le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Notre problème n’est pas que nous ne sachions pas faire les choses mais que nous ne savons pas ce que nous voulons.

Théodore Monod

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

Sois calme et comprends, car tu te troubles et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière.

Saint Augustin

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. Il n’est aucune histoire si terrible, aucun accident du sort… dont la nature humaine, par patience ne puisse venir à bout.

Euripide

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Le régime végétarien diminue le risque de cancer

C’est ce que remarque Le Figaro sur sa Une, qui se penche sur une étude publiée par une équipe d'épidémiologistes de l'université d'Oxford (Royaume-Uni) dans The American Journal of Clinical Nutrition.

C’est ce que remarque Le Figaro sur sa Une, qui se penche sur une étude publiée par une équipe d'épidémiologistes de l'université d'Oxford (Royaume-Uni) dans The American Journal of Clinical Nutrition.
Anne Jouan explique ainsi que « le Pr Timothy Key a passé au crible les comportements alimentaires de 63 500 hommes et femmes britanniques depuis les années 1990. Il en ressort que l'incidence de cancer en général est moins élevée - de l'ordre de moins 11 % - chez les personnes qui ne consomment pas de viande ».
La journaliste cite Bernard Guy-Grand, vice-président de l'Institut français pour la nutrition, qui déclare que « c'est normal. Généralement les végétariens ne fument pas, ne boivent pas et pratiquent une activité physique ». Anne Jouan précise que « tous les cancers, quelle que soit leur localisation, sont concernés par cette diminution, sauf paradoxalement ceux du côlon (pour les deux sexes) et de la prostate chez l'homme ».
La journaliste relève ainsi que « la nouveauté de cette étude, c'est de montrer que, malgré tout, les végétariens présentent plus de risques que les autres de souffrir d'un cancer colorectal alors que l'on a longtemps pensé que ce type de cancer était dû notamment à une consommation excessive de viande rouge ».
Anne Jouan note cependant que pour le Dr Nadia Slimani, du Centre international de recherche sur le cancer de Lyon, « le nombre de cas de cancer du côlon de la population étudiée est trop faible (62 cas) pour en déduire que les végétariens sont moins sujets que les autres à ce cancer. Ces résultats seraient donc imputables à un biais statistique ».
Mazda Jenab, du Circ, remarque de son côté que « l'étude ne prend pas en compte des facteurs comme l'alcool ou la pratique d'une activité physique alors que l'on sait pertinemment qu'ils peuvent jouer un rôle pour le cancer colorectal ».
Anne Jouan s’interroge : « Faut-il pour autant devenir végétarien ? Sans doute pas », la journaliste résumant qu’« il est possible de se protéger - dans une certaine mesure - du cancer, en adoptant certains comportements désormais bien codifiés ».

Date de la dépêche : 18 mars 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : www.sf-neuro.org/Le figaro

Mentions légales