le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Choisir son temps, c'est l'épargner.

Francis Bacon

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

La santé c'est être capable de tomber malade et de s'en relever

Georges Canguilhem

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

Etudier sans méditer est vain. Méditer sans étudier est périlleux.

Confucius

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Le lien entre surpoids et surmortalité est établi

Le Monde indique que selon une « vaste étude » publiée par le Lancet, « il est désormais possible d'établir une relation statistique fiable et précise entre le degré de corpulence et la diminution de l'espérance de vie ».

Le Monde indique que selon une « vaste étude » publiée par le Lancet, « il est désormais possible d'établir une relation statistique fiable et précise entre le degré de corpulence et la diminution de l'espérance de vie ». Le journal explique que selon ces travaux dirigés par le Pr Ricard Peto et le Dr Gary Whitlock, spécialistes d'épidémiologie à l'université d'Oxford, « une réduction de l'espérance de vie moyenne commence à être observée chez les personnes ayant un IMC qui dépasse une fourchette comprise entre 22,5 et 25 kg/m2 ». Le Monde ajoute que « dans les cas d'obésité modérée (soit un IMC compris entre 30 et 35 kg/m2), le risque correspond à un tiers de la mortalité prématurée due à une consommation régulière de tabac. Quant aux personnes souffrant d'obésités qualifiées de sévères (entre 40 et 50 kg/m2), elles sont exposées aux mêmes risques de mortalité prématurées que des fumeurs chroniques ».

« En d'autres termes, ce travail établit qu'une obésité modérée […] équivaut à une réduction de l'espérance de vie comprise entre 2 et 4 années. Les obésités sévères, beaucoup moins fréquentes, sont statistiquement associées, comme la consommation de tabac, à une réduction de l'espérance de vie comprise entre 8 et 10 ans », poursuit le quotidien. Le Monde relève cependant que « pour certains spécialistes, le fait que ce travail repose sur des études menées pour la plupart dans les années 1970 et 1980 ne permet pas d'avoir une vision précise de la situation actuelle, compte tenu de la progression constante du nombre de personnes souffrant de surcharge pondérale et d'obésité ».

Date de la dépêche : 19 mars 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : www.sf-neuro.org/Le Monde

Mentions légales