le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Ecouter quelqu'un, c'est lui permettre d'entendre ce qu'il dit.

Jacques Salomé

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

Que fait-on quand un problème est insoluble ? On change le problème.

Jean Monnet

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

Souvent au lieu de penser on se fait des idées

Louis Scutenaire

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

Diététique du diabète de type 2

Le suivi de deux cohortes de patients diabétiques en surpoids ou obèses âgés d'environ 60 ans est en faveur d'une augmentation de l'espérance de vie lorsque la perte de poids est intentionnelle.

Perdre du poids, préférer les aliments d'un régime "méditerranéen", sans interdits.

Dans le diabète de type 2, le traitement diététique est considéré comme une des bases du traitement.
D'après des études de cohorte, une consommation élevée de lipides saturés semble associée à une augmentation de la mortalité cardiovasculaire.
Ces résultats sont cohérents avec d'autres données. Ils incitent à recommander une perte de poids pour les patients diabétiques en surpoids ou obèses et une alimentation proche du régime dit “méditerranéen” pour diminuer le risque d'accident cardiovasculaire des patients diabétiques de type 2.
Un essai comparatif randomisé, chez 5 145 patients diabétiques en surpoids ou obèses déjà traités, a montré qu'une intervention, qui parvient à faire maigrir ces patients de près de 9 % de leur poids initial, réduit également le taux d'HbA1c. L'intervention a associé restriction calorique, incitation à l'activité physique et suivi rapproché pendant un an.
Quatre essais ont évalué l'effet à un an ou plus d'une intervention diététique peu après le diagnostic de diabète de type 2. D'après ces essais, le simple fait d'avoir connaissance du diagnostic et de recevoir quelques conseils suffit à faire baisser l'HbA1c. Pour environ 8 % des patients, ces conseils suffisent à obtenir un contrôle parfait de l'hyperglycémie sans médicament. Il n'est pas établi qu'une intervention diététique plus intense permette d'obtenir de meilleurs résultats.
Quatorze essais randomisés avec des durées de suivi supérieures ou égales à 1 an ont comparé diverses interventions diététiques chez des patients ayant un diabète de type 2 connu depuis plusieurs années. Aucun n'a apporté de preuve qu'une intervention diététique particulière soit plus efficace pour le contrôle de l'hyperglycémie.
Des essais comparatifs de courte durée ont évalué diverses modalités d'apports alimentaires de glucides. Leurs résultats n'incitent pas à adopter une attitude restrictive vis-à-vis de la nature ou de la quantité de glucides consommés, à condition de ne pas augmenter la ration calorique totale.
En pratique, il est raisonnable de conseiller aux diabétiques de type 2, des féculents ou du pain à chaque repas, au moins 2 légumes et 2 à 3 fruits par jour, 1 produit laitier à chaque repas, du poisson au moins 2 fois par semaine et une consommation faible de viande grasse. Pour la perte de poids, les conseils sont les mêmes que pour les personnes non diabétiques.
Les conseils alimentaires aux patients diabétiques de type 2 n'ont pas à comporter d'interdits ni à être rigides.
©Prescrire 1er février 2009 Rev Prescrire 2009 ; 29 (304) : 120-126.

Date de la dépêche : 01 février 2009

Source : Prescrire N°304

Mentions légales