le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

La différence entre ce que nous désirons et ce que nous redoutons est à peine plus épaisse qu’un cil.

Jay Mc Inerney

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau.

Henri Michaux

La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Oscar Wilde

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

Quand tu rencontres un obstacle, fais-en ta cible.

Paul Smith

Ces villes qui ont vaincu l’obésité

Le Parisien relate les résultats de l’étude Epode, Ensemble prévenons l’obésité des enfants, « une vaste étude privée menée depuis 2004 dans 226 villes auprès des 3-12 ans, en partenariat avec le ministère de la Santé ».

Le journal indique que « la surcharge pondérale chez ces jeunes fléchit en moyenne de 10 à 15% dans les milieux les plus touchés par ce fléau et peut chuter jusqu’à 40% quand les actions sont plus ciblées ».
Jean-Michel Borys, endocrinologue et directeur d’Epode, remarque que « le bilan est positif car, si on a maintenant réussi à stabiliser le surpoids chez les enfants de foyers nantis, il continue à augmenter chez les plus pauvres ».
Le médecin précise que « c’est dans les communes où la prévention et la prise en charge médicale ont été les plus poussées que la baisse est allée jusqu’à 30 ou 40%. […] Les recettes adoptées sont simples. Pour faire bouger les enfants, on n’a pas eu forcément recours au sport. Grâce aux balades en famille le week-end au lieu de la télé, le défoulement à l’école sur des jeux créés dans les cours de récré, on a facilement gagné 30 minutes d’exercice par jour ».
Jean-Michel Borys ajoute qu’« en termes d’alimentation, on a modifié peu de chose : imposer l’eau lors des repas au lieu des jus de fruit, proscrire le grignotage et rappeler aux parents la nécessité des fruits et légumes ».
Le Parisien observe qu’« Epode n’aura coûté que 1 € à 1,50 € par an et par habitant. Ces résultats inciteront sans doute d’autres communes à participer ».

Date de la dépêche : 25 mai 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales