le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Qu’est-ce que le bonheur, sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène.

Albert Camus

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi-même le chemin

Bouddha

Nous avons inventé la vitesse et nous tournons en rond.

Charlie Chaplin

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

Ces villes qui ont vaincu l’obésité

Le Parisien relate les résultats de l’étude Epode, Ensemble prévenons l’obésité des enfants, « une vaste étude privée menée depuis 2004 dans 226 villes auprès des 3-12 ans, en partenariat avec le ministère de la Santé ».

Le journal indique que « la surcharge pondérale chez ces jeunes fléchit en moyenne de 10 à 15% dans les milieux les plus touchés par ce fléau et peut chuter jusqu’à 40% quand les actions sont plus ciblées ».
Jean-Michel Borys, endocrinologue et directeur d’Epode, remarque que « le bilan est positif car, si on a maintenant réussi à stabiliser le surpoids chez les enfants de foyers nantis, il continue à augmenter chez les plus pauvres ».
Le médecin précise que « c’est dans les communes où la prévention et la prise en charge médicale ont été les plus poussées que la baisse est allée jusqu’à 30 ou 40%. […] Les recettes adoptées sont simples. Pour faire bouger les enfants, on n’a pas eu forcément recours au sport. Grâce aux balades en famille le week-end au lieu de la télé, le défoulement à l’école sur des jeux créés dans les cours de récré, on a facilement gagné 30 minutes d’exercice par jour ».
Jean-Michel Borys ajoute qu’« en termes d’alimentation, on a modifié peu de chose : imposer l’eau lors des repas au lieu des jus de fruit, proscrire le grignotage et rappeler aux parents la nécessité des fruits et légumes ».
Le Parisien observe qu’« Epode n’aura coûté que 1 € à 1,50 € par an et par habitant. Ces résultats inciteront sans doute d’autres communes à participer ».

Date de la dépêche : 25 mai 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales