le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Tu ne changeras jamais les choses en combattant ce qui existe déjà. Pour changer les choses, construis un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète.

Buckminster Fuller

Tout ce que nous voyons pourrait aussi être autrement.

Ludwig Wittgenstein

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

La terre ne rend jamais sans intérêt ce qu'elle a reçu.

Que fait-on quand un problème est insoluble ? On change le problème.

Jean Monnet

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Chamfort

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

Nouvelle offensive contre l’aspartame

Le Parisien indique en effet que « la commission Environnement et Santé du Parlement européen veut faire apposer un avertissement concernant les femmes enceintes sur les produits contenant de l’aspartame ». « Hier, un amendement réclamant d’inscrire cette mise en garde sur tous les sodas, yaourts, chewing-gums ou céréales light a été voté », fait savoir le quotidien.

Le Parisien précise toutefois que « les industriels ont le temps de voir venir : il faut encore que le texte soit voté en séance plénière au Parlement (peut-être en juillet), et que le Conseil des ministres tombe d’accord avec le Parlement. Ce qui ne fait pas arriver la mention sur les emballages avant 3 ans ».

Le journal relève que « certains gynécologues n’ont absolument pas l’intention de patienter pour dissuader leurs patientes attendant un heureux événement d’avaler de l’aspartame ». Le quotidien revient sur « deux récentes études, l’une danoise, l’autre italienne. La première affirme que la consommation régulière de sodas light augmente de 38% les risques de naissance prématurée. La seconde constate que des rongeurs gavés de sucrettes développent davantage de cancers ».
Le Parisien rappelle que « l’Autorité européenne de sécurité des aliments a pourtant vite reblanchi le faux sucre, estimant que ces enquêtes ne prouvaient aucun danger réel pour la santé des femmes enceintes ».
« Un avis partagé par l’autorité française (Anses), qui toutefois se montre plus précautionneuse puisqu’elle vient de lancer une évaluation des bénéfices et des risques nutritionnels des édulcorants »,
 note le quotidien.
Le Dr Marianne Buhler, gynécologue à Paris, évoque le « principe de précaution » : « Soyons logiques : c’est un produit qui n’apporte aucun bénéfice sur le plan de la santé, il y a [ces] nouvelles études, donc je ne vois pas pourquoi on ne l’interdit pas ».
De son côté, le Dr Joëlle Belaisch-Allart, vice-présidente du CNGOF, se dit « un peu gênée par cette tendance qui consiste à terroriser les femmes enceintes sur tout. […] Cela me semble un peu excessif ».


Date de la dépêche : 09 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales