le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L´échec est le fondement de la réussite.

Lao-Tseu

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

Une petite impatience ruine un grand projet.

Confucius

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

Il faut sauver la nuit !

Impossible, ou presque, aujourd'hui, d'admirer la voûte étoilée à cause des lumières urbaines. Hubert Reeves soutient le projet d'une «réserve de ciel noir» au pic du Midi, dans les Pyrénées.

C'est une réserve d'un genre particulier que réclame l'association française Pirene (Pic réserve de nuits étoilées). Il ne s'agit en effet pas de préserver la faune ou la flore... mais les étoiles ! Car, aujourd'hui en France, plus de 90% de la population ne parvient plus à observer la Voie lactée à l'oeil nu ou à la lunette astronomique. Les lumières des villes, trop nombreuses et trop intenses, masquent cette bande laiteuse et lumineuse qui s'étend à travers le ciel durant les nuits d'été, et qui représente notre galaxie et ses milliards d'étoiles.
Pour que les générations futures puissent l'admirer à nouveau, Pirene lance ce 11 juin un appel solennel. Elle demande aux pouvoirs publics, par la voix de l'astrophysicien Hubert Reeves, la création au pic du Midi, dans les Hautes-Pyrénées, haut lieu de l'observation astronomique en France, d'une réserve internationale de ciel étoilé. Autrement dit d'une International Dark Sky Reserve (IDSR), du nom du label attribué par l'Association internationale du ciel noir (International Dark Sky Association). La première région - et la seule au monde pour l'instant - à en bénéficier est située près de l'observatoire du Mont-Mégantic, au Québec. Chloé Legris, ingénieure à l'origine du projet qui a reçu le prix du scientifique de l'année 2007 décerné par Radio Canada, a oeuvré cinq ans pour obtenir la protection de cette zone de 5500 km2 où se situe un des plus grands observatoires de l'est de l'Amérique.

C'est justement l'expérience canadienne qui a inspiré Hubert Reeves, parrain du projet français. Autour de François Colas, de l'observatoire de Paris, et de l'astronome Sébastien Vauclair, aujourd'hui gérant d'un magasin de matériel d'astronomie, l'association Pirene regroupe des professionnels et des amateurs amoureux de la nature. Leur but : délimiter un périmètre de 50 km2, centré sur l'observatoire du pic du Midi, près de Bagnères-de-Bigorre. La réglementation sur l'éclairage notamment y serait revue afin de ne pas «polluer» le ciel nocturne. Un projet certes plus modeste que celui du Canada, mais tout aussi complexe à mettre en oeuvre en raison de la densité de population dans l'Hexagone. Pour l'heure, Pirene en est à ses débuts. Elle tente de rassembler les divers acteurs de terrain : le département, la région, l'Ademe, les professionnels de l'éclairage et les associations afin de trouver dans un premier temps des accords simples.
«On pourrait ainsi faire en sorte que le faisceau des lampadaires n'éclaire que le sol, ne pas employer d'ampoules de trop forte puissance, éteindre l'éclairage des monuments historiques plus tôt ou interdire les faisceaux lasers qui signalent parfois des discothèques en pleine campagne, souligne Sébastien Vauclair. Ce sont des mesures simples et de bon sens qui peuvent avoir une très grande portée sur la préservation de l'obscurité.» Elles nécessitent cependant un long travail de négociation avec les municipalités, car ces dernières s'équipent souvent d'un matériel standard, les fameux réverbères en forme de boule par exemple, qui éclaire autant le ciel que la rue !

Informer, convaincre et apporter des solutions alternatives, c'est aussi le souci de l'Association nationale pour la préservation du ciel et de l'environnement nocturne (ANPCEN), qui a édité un Cahier des clauses techniques particulières pour l'éclairage nocturne (lire Pour en savoir plus). Une sorte de guide à l'usage des municipalités qui ont le souci de préserver le ciel étoilé. «Car année après année, la qualité du ciel nocturne se dégrade», constate Christophe Martin-Brisset, le vice-président de l'association.
Son affirmation est fondée sur l'échelle de Bortle établie pour le magazine américain Sky & Telescope par un astronome amateur, John Bortle. L'échelle comporte 9 degrés, avec, au premier niveau, un ciel d'excellente qualité permettant de voir à l'oeil nu des étoiles de magnitude 7,5 à 8 et la Voie lactée (1). A l'opposé, en bas de l'échelle, figure le ciel des centres-villes, où les seuls objets visibles sont les planètes et la Lune. Ces zones sont tellement éclairées qu'il est même possible de lire les grands titres d'un journal sans avoir besoin de se placer sous un réverbère. «Il est devenu difficile désormais de trouver une région avec un ciel meilleur que le niveau 5 où la Voie lactée est à peine discernable», regrette Christophe Martin-Brisset.
L'espoir se situe du côté des mesures préconisées lors du Grenelle de l'environnement. En effet, le problème de la pollution lumineuse a été pris en compte par l'article 66 qui propose une réglementation inspirée des recommandations de l'ANPCEN. Après l'approbation en première lecture par l'Assemblée nationale le 31 octobre 2008, il a été voté par le Sénat le 10 février. «C'est la première fois qu'est prévue une réglementation précise avec des pénalités pour ceux qui contourneront la loi», précise Christophe Martin-Brisset. «Nous avons ainsi mis en place un label «villes et villages étoilés» sur le modèle des villes et villages fleuris, un concours organisé avec l'association des maires de France», explique Christophe Martin-Brisset. Mille communes pourraient être concernées dans un premier temps.

Sur tous les fronts, la prise de conscience semble donc en marche : il faut coûte que coûte sauver la nuit. Car, pendant des siècles, les hommes ont naturellement contemplé le ciel, y ont projeté leurs craintes et leurs espoirs, y ont trouvé l'inspiration artistique, poétique ou mystique. Comment imaginer que des générations futures ne puissent plus y accéder ? (1)Les astres les plus brillants sont représentés par les plus petites magnitudes. L'oeil nu distingue jusqu'à la magnitude 6. Une étoile de magnitude 1 est cent fois plus brillante qu'une étoile de magnitude 6.

Date de la dépêche : 05 juin 2009

Auteur : Azar Khalatbari

Source : Sciences-et-Avenir.com

Mentions légales