le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

L'essentiel n'est pas de faire nombre, mais d'être signe.

Jean Paul II

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

Il existe un curieux paradoxe : quand je m'accepte tel que je suis, alors je peux changer.

Carl Rogers

Romain Rolland

Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède

Saint-Augustin

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

Un médicament contre l’acné étroitement surveillé

Le Figaro indique que selon l’Afssaps, « les précautions d’emploi des médicaments contre l’acné à base d’isotrétinoïne vont encore être renforcées ».

Figaro souligne que « 30 % des femmes enceintes exposées risquent de mettre au monde des enfants souffrant de malformations du système nerveux central ou de l’appareil cardio-vasculaire ».
Le quotidien rappelle que « 4 médicaments génériques contenant de l’isotrétinoïne sont commercialisés », puis note que « pour impliquer davantage les femmes traitées, l’Afssaps va rendre obligatoire, à partir de septembre, la tenue d’un «carnet-patiente» qui récapitulera par écrit les dates de prescription et de délivrance du médicament, ainsi que les résultats des tests de grossesse ». Le journal observe par ailleurs que « l’Afssaps a adressé une lettre aux dermatologues pour les rappeler à la prudence et à la surveillance des troubles psychiatriques chez les patients traités par isotrétinoïne, même si la relation entre de tels troubles et le médicament n’a pas été établie jusqu’ici ».
L’Humanité constate également que « les précautions d’utilisation des médicaments contre l’acné contenant de l’isotrétinoïne, déjà drastiques, vont être renforcées ».

Date de la dépêche : 29 mai 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro, L'Humanité

Mentions légales