le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

Albert Einstein

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

Le chute n'est pas un échec, l'échec est de rester là où on est tombé.

Socrate

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Il arrive que les grandes décisions ne se prennent pas, mais se forment d’elles-mêmes.

Henri Bosco

Les Français sont moins accros aux médicaments

Denis Cosnard relève en effet dans Le Monde que l’Hexagone, « ex-champion du monde toutes catégories, est rentré dans le rang ». Le journaliste relate une étude sur le sujet publiée par le LIR, association représentant les laboratoires étrangers en France, et la chaire Essec Santé.

Denis Cosnard explique que les auteurs, Antoine Ferrier-Battner et Pierre Chahwakilian, spécialistes du secteur pharmaceutique, ont « utilisé les chiffres de la société d’études de marché IMS pour passer au crible la consommation en volume dans 8 domaines-clés, qui totalisent environ 35% des ventes : antibiotiques, anxiolytiques, antidépresseurs, antiulcéreux, hypolipémiants, antihypertenseurs, antidiabétiques et antiasthmatiques ».
Les auteurs écrivent que « la France est rentrée dans le rang. Elle se situe désormais dans la moyenne des 7 grands pays européens que nous avons étudiés ».
Denis Cosnard note que « ces résultats convergent avec les analyses de l’assurance-maladie », et explique que « les actions menées dans l’Hexagone pour promouvoir un bon usage du médicament et maitriser les dépenses de santé ont porté leurs fruits ».
Pierre Chahwakilian indique par ailleurs : « On constate un rattrapage dans des pays qui sous-utilisaient certains médicaments ». Denis Cosnard ajoute que « l’arrivée de génériques peu chers dans des domaines comme les antiulcéreux a aussi pu contribuer dans certains Etats à étendre leur usage », et relève qu’« en Europe, ce sont aujourd’hui les Britanniques qui consomment le plus de médicaments par habitant ».
Le journaliste observe enfin que « pour les industriels du médicament qui ont financé cette étude, la conclusion est claire : la France s’étant normalisée en matière de consommation de médicaments, les pouvoirs publics doivent veiller à ne pas prendre de mesures supplémentaires qui feraient trop mal aux laboratoires ».
Pierre Chahwakilian précise néanmoins que « les Français demeurent champions d’Europe en matière d’antibiotiques et utilisent 7 fois plus d’anxiolytiques que les Britanniques ».

Date de la dépêche : 06 juillet 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales