le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Toute libération juste n'affranchit pas seulement de quelque chose, mais aussi vers quelque chose.

Karlfried Graf Dürckheim

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

Proverbe chinois

L'essentiel n'est pas de faire nombre, mais d'être signe.

Jean Paul II

Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs.

Marcel Proust

Quand on dure assez longtemps on a vu tout et le contraire de tout.

Montaigne

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

La richesse consiste bien plus dans l’usage qu’on en fait que dans la possession.

Aristote

Les Français sont moins accros aux médicaments

Denis Cosnard relève en effet dans Le Monde que l’Hexagone, « ex-champion du monde toutes catégories, est rentré dans le rang ». Le journaliste relate une étude sur le sujet publiée par le LIR, association représentant les laboratoires étrangers en France, et la chaire Essec Santé.

Denis Cosnard explique que les auteurs, Antoine Ferrier-Battner et Pierre Chahwakilian, spécialistes du secteur pharmaceutique, ont « utilisé les chiffres de la société d’études de marché IMS pour passer au crible la consommation en volume dans 8 domaines-clés, qui totalisent environ 35% des ventes : antibiotiques, anxiolytiques, antidépresseurs, antiulcéreux, hypolipémiants, antihypertenseurs, antidiabétiques et antiasthmatiques ».
Les auteurs écrivent que « la France est rentrée dans le rang. Elle se situe désormais dans la moyenne des 7 grands pays européens que nous avons étudiés ».
Denis Cosnard note que « ces résultats convergent avec les analyses de l’assurance-maladie », et explique que « les actions menées dans l’Hexagone pour promouvoir un bon usage du médicament et maitriser les dépenses de santé ont porté leurs fruits ».
Pierre Chahwakilian indique par ailleurs : « On constate un rattrapage dans des pays qui sous-utilisaient certains médicaments ». Denis Cosnard ajoute que « l’arrivée de génériques peu chers dans des domaines comme les antiulcéreux a aussi pu contribuer dans certains Etats à étendre leur usage », et relève qu’« en Europe, ce sont aujourd’hui les Britanniques qui consomment le plus de médicaments par habitant ».
Le journaliste observe enfin que « pour les industriels du médicament qui ont financé cette étude, la conclusion est claire : la France s’étant normalisée en matière de consommation de médicaments, les pouvoirs publics doivent veiller à ne pas prendre de mesures supplémentaires qui feraient trop mal aux laboratoires ».
Pierre Chahwakilian précise néanmoins que « les Français demeurent champions d’Europe en matière d’antibiotiques et utilisent 7 fois plus d’anxiolytiques que les Britanniques ».

Date de la dépêche : 06 juillet 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Monde

Mentions légales