le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

L´échec est le fondement de la réussite.

Lao-Tseu

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Tu connais l’utilité mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Lao Tseu

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

Les femmes pourront obtenir la pilule avec une ordonnance «périmée»

Le Figaro note en effet sur son site Internet que « les dispositions permettant aux infirmières de renouveler les ordonnances de pilules contraceptives et aux pharmaciens de les délivrer avec une prescription "périmée", sont entrées en vigueur mardi, avec la publication au Journal officiel de la liste des médicaments concernés ».

Le quotidien rappelle que « ces mesures étaient inscrites dans la loi "Hôpital, Patients, Santé, Territoires" ».
Le journal explique donc que « les infirmières pourront renouveler une prescription, datant de moins de un an, pour tout type de contraceptif oral, pour une durée maximum de 6 mois ».
« Quant aux pharmaciens, ils pourront délivrer tout type de pilule avec une ordonnance dont la durée de validité est expirée, en inscrivant sur celle-ci "délivrance par la procédure exceptionnelle d'une boîte supplémentaire". La même ordonnance ne pouvant servir qu'une fois »,
précise Le Figaro.
Le quotidien constate que « le Conseil national de l'Ordre des médecins, qui s'est toujours opposé à ces dispositions, invite les médecins à indiquer sur l'ordonnance, dès qu'ils l'estimeront nécessaire, la mention "non renouvelable" ».
Le Figaro explique que « le Conseil s'est "inquiété de ce que la liste de médicaments fixée comprend tous les contraceptifs oraux, y compris ceux qui ont des indications très particulières qui nécessitent une prise en charge spécifique qui ne pourrait avoir lieu dans le cadre de ce dispositif" ».

Date de la dépêche : 04 juin 2010

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales