le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

La tradition c’est le choix des expériences les meilleures.

Aristote

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Francis Bacon

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

Le bonheur dépend de nous seuls.

Aristote

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre propre consentement.

Eleonor Roosevelt

Souvent au lieu de penser on se fait des idées

Louis Scutenaire

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

Les femmes pourront obtenir la pilule avec une ordonnance «périmée»

Le Figaro note en effet sur son site Internet que « les dispositions permettant aux infirmières de renouveler les ordonnances de pilules contraceptives et aux pharmaciens de les délivrer avec une prescription "périmée", sont entrées en vigueur mardi, avec la publication au Journal officiel de la liste des médicaments concernés ».

Le quotidien rappelle que « ces mesures étaient inscrites dans la loi "Hôpital, Patients, Santé, Territoires" ».
Le journal explique donc que « les infirmières pourront renouveler une prescription, datant de moins de un an, pour tout type de contraceptif oral, pour une durée maximum de 6 mois ».
« Quant aux pharmaciens, ils pourront délivrer tout type de pilule avec une ordonnance dont la durée de validité est expirée, en inscrivant sur celle-ci "délivrance par la procédure exceptionnelle d'une boîte supplémentaire". La même ordonnance ne pouvant servir qu'une fois »,
précise Le Figaro.
Le quotidien constate que « le Conseil national de l'Ordre des médecins, qui s'est toujours opposé à ces dispositions, invite les médecins à indiquer sur l'ordonnance, dès qu'ils l'estimeront nécessaire, la mention "non renouvelable" ».
Le Figaro explique que « le Conseil s'est "inquiété de ce que la liste de médicaments fixée comprend tous les contraceptifs oraux, y compris ceux qui ont des indications très particulières qui nécessitent une prise en charge spécifique qui ne pourrait avoir lieu dans le cadre de ce dispositif" ».

Date de la dépêche : 04 juin 2010

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales