le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur sous forme de destin.

C.G. jung

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Je marche pour savoir où je vais.

Goethe

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Pascal

On n'a pas encore découvert que la nature est plus en profondeur qu'en surface.

Cézanne

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

Romain Rolland

Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la réalité.

Chamfort

Les femmes pourront obtenir la pilule avec une ordonnance «périmée»

Le Figaro note en effet sur son site Internet que « les dispositions permettant aux infirmières de renouveler les ordonnances de pilules contraceptives et aux pharmaciens de les délivrer avec une prescription "périmée", sont entrées en vigueur mardi, avec la publication au Journal officiel de la liste des médicaments concernés ».

Le quotidien rappelle que « ces mesures étaient inscrites dans la loi "Hôpital, Patients, Santé, Territoires" ».
Le journal explique donc que « les infirmières pourront renouveler une prescription, datant de moins de un an, pour tout type de contraceptif oral, pour une durée maximum de 6 mois ».
« Quant aux pharmaciens, ils pourront délivrer tout type de pilule avec une ordonnance dont la durée de validité est expirée, en inscrivant sur celle-ci "délivrance par la procédure exceptionnelle d'une boîte supplémentaire". La même ordonnance ne pouvant servir qu'une fois »,
précise Le Figaro.
Le quotidien constate que « le Conseil national de l'Ordre des médecins, qui s'est toujours opposé à ces dispositions, invite les médecins à indiquer sur l'ordonnance, dès qu'ils l'estimeront nécessaire, la mention "non renouvelable" ».
Le Figaro explique que « le Conseil s'est "inquiété de ce que la liste de médicaments fixée comprend tous les contraceptifs oraux, y compris ceux qui ont des indications très particulières qui nécessitent une prise en charge spécifique qui ne pourrait avoir lieu dans le cadre de ce dispositif" ».

Date de la dépêche : 04 juin 2010

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales