le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Romain Rolland

Pour aller de l’avant, il faut prendre du recul. Car prendre du recul, c’est prendre de l’élan.

Mc Solaar

Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau.

Henri Michaux

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

L’obstacle est matière à action.

Marc Aurèle

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Du nouveau sur l’effet placebo

Sciences et Avenir fait savoir qu’« une étude décrit les mesures subjectives et objectives de l'amélioration des patients asthmatiques recevant un traitement bronchodilatateur par rapport à ceux recevant des placebos ou aucun traitement ».

Le magazine rend ainsi compte de ce travail de chercheurs de la Harvard Medical School et du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC), publié dans le New England Journal of Medicine. Sciences et Avenir explique que ses auteurs « ont évalué sur des patients asthmatiques l’effet d’un médicament bronchodilatateur (l’albutérol) par rapport à deux techniques placebos (un inhalateur non médicamenteux et une fausse séance d’acupuncture) et à l’absence d’intervention médicale ».
« Les résultats montrent clairement que les placebos n’ont eu aucun effet sur la fonction pulmonaire (amélioration de 7% comme pour l’absence de traitement contre 20% pour le bronchodilatateur). En revanche, quand on demandait aux patients si le traitement avait eu de l’effet, pour eux les placebos ont été aussi efficaces que le l’albutérol pour soulager les symptômes qu’ils ressentaient ! »,
 note le magazine.
Ted Kaptchuk, directeur du programme Placebo au BIDMC et auteur principal de l’étude, écrit avoir « d'abord été surpris de constater l’absence d'effet placebo dans cette expérience [après avoir regardé les mesures de la fonction pulmonaire]. Mais une fois que j'ai lu les descriptions des patients, de ce qu'ils ont ressenti après le traitement actif et les deux traitements placebo, il apparaît évident que les placebos sont aussi efficaces que le médicament actif pour aider les gens à se sentir mieux ».
« Cette étude suggère que, en plus des thérapies actives pour la fixation des maladies, l'idée de recevoir des soins est un élément essentiel pour le patient. Dans un climat d'insatisfaction des patients, cela peut être une leçon importante », 
poursuit le chercheur.

Date de la dépêche : 29 septembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Science s et Avenir, juiller 2011

Mentions légales