le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Oscar Wilde

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Une petite impatience ruine un grand projet.

Confucius

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Qu’est-ce que le bonheur, sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène.

Albert Camus

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

J'aime mieux forger mon âme que la meubler.

Montaigne

Le placebo marcherait même quand le patient est au courant

La Croix remarque en effet que « même administré ouvertement au patient, informé qu’il s’agit d’un produit sans aucun effet, le placebo contribue à améliorer sa santé, selon Irving Kirsch, du département de psychologie de l’université Hull (Grande-Bretagne) ».

Le journal rend compte d'une étude du chercheur qui « a porté sur 80 patients, essentiellement des femmes âgées en moyenne de 47 ans, souffrant du syndrome de l’intestin irritable ; les premiers ont reçu pendant 21 jours des pilules clairement identifiées comme «placebo», les seconds n’ont reçu aucun traitement ».
La Croix observe que « les premiers ont enregistré une réduction des symptômes de 30%, alors que l’autre groupe a vu les siens baisser de 15%. De même, la «qualité de la vie» des premiers patients s’est améliorée de 21%, tandis que celle des seconds ne s’est élevée que de 9% ».
Le quotidien note que selon Irving Kirsch, « ces résultats ouvrent la possibilité d’utilisation du placebo par les médecins d’une manière plus conforme à l’éthique professionnelle, les patients étant informés sur la nature du produit qui leur est administré ».
« Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires avant qu’une telle pratique puisse être approuvée »,
 conclut La Croix.

Date de la dépêche : 19 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : La Croix

Mentions légales