le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

A l'hôtel de la décision, les gens dorment bien.

Proverbe persan

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Si mon esprit est loin, ce lieu l'est aussi.

Tao Yuanming

Indemnisation du Mediator : Bertrand assure que les médecins ne paieront pas

Les Echos observe que « le texte précisant la procédure qui sera suivie pour l'indemnisation des victimes du Mediator, qui doit être présenté mercredi en Conseil des ministres, suscite une forte attente des patients et les craintes des médecins qui s'inquiètent d'être mis à contribution ».

Le journal rappelle que ce texte « met en place un fonds public d'indemnisation spécifique qui sera géré par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux. L'Oniam sera saisi individuellement par les victimes ».
Le quotidien ajoute que « le laboratoire Servier étant «le responsable direct», il sera appelé «systématiquement» par l'Oniam à indemniser les victimes du médicament, explique le ministère de la Santé ».
Xavier Bertrand a ainsi déclaré hier : « C'est Servier qui a produit le médicament, l'Oniam ne va pas aller chercher la responsabilité d'un médecin. Les médecins ne seront pas les payeurs ».
Les Echos explique que « le ministre de la Santé cherche à rassurer les syndicats de médecins qui craignent que les prescripteurs soient mis en cause, à la demande des victimes ou de Servier ».
« Le ministère de la Santé avait pourtant indiqué samedi à l'AFP que «les médecins pourraient être amenés à participer à l'indemnisation des victimes s'il est établi après expertise médicale qu'ils ont une part de responsabilité» », 
note le journal.
Claude Leicher, président de MG France, avait réagi en déclarant : « Je trouve cela particulièrement scandaleux que l'on cherche des boucs émissaires dans cette affaire à travers les médecins prescripteurs ».De son côté, Michel Chassang, président de la CSMF, avait indiqué : « Nous n'allons pas nous laisser faire ».
Les Echos note que « juridiquement, toute la difficulté pour le gouvernement est de pointer la responsabilité de Servier sans créer une «loi d'exception» dont la constitutionnalité pourrait être attaquée ». 
Dominique-Michel Courtois, président de l'Association d'aide aux victimes de l'Isoméride et du Mediator, remarque que « le texte, pour être légal, ne peut pas viser uniquement Servier ». Le responsable « estime néanmoins que peu de victimes voudront mettre en cause leur médecin », précise le journal.
Le Parisien relève également que Xavier Bertrand « calme les médecins » et « cherche à éteindre la polémique », tandis que Libération retient que le ministre « exonère les médecins ».
Et L’Humanité se penche sur la « veillée d’armes autour du Mediator ». Le quotidien indique en effet que « Servier se prépare au combat [et] nie la possibilité d’estimer avec précision le nombre de patients morts à cause du Mediator ».

Date de la dépêche : 22 mai 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Les Echos, Libération, Le Figaro, Le Parisien, La Croix, L’Humanité, La Tribune

Mentions légales