le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

La personne qui entre d'un côté de l'expérience méditative n'est pas la même que celle qui sort de l'autre côté.

Gunaratana

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

La richesse consiste bien plus dans l’usage qu’on en fait que dans la possession.

Aristote

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit.

Oscar Wilde

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

Méditer, c’est s’abriter dans le présent.

Fabrice Midal

Il y a trois grands mystères de la nature : l'air pour l'oiseau, l'eau pour le poisson et l'homme pour lui-même.

Proverbe hindou

Un lien entre surpoids et fertilité

Le Parisien fait savoir que « selon une étude menée auprès de 2 000 Français âgés de 24 à 48 ans, le surpoids joue sur la fertilité des hommes ».

Le journal indique que « le Dr Paul Cohen Bacrie, responsable de la procréation médicalement assistée au laboratoire d’Eylau, à Paris, a coordonné cette enquête. […] Il explique que «plus le poids des patients est important, moins leurs spermatozoïdes sont mobiles» ».
Le Parisien ajoute que « les chercheurs ont observé que ce phénomène s’accentue lorsque les patients sont obèses » ; ils « ont aussi observé que les sujets très maigres pâtissaient, eux aussi, d’une fertilité inférieure à la moyenne ».
Le Dr Cohen Bacrie note donc qu’« il faut prêter attention à la qualité de sa nutrition et à son poids pour optimiser les chances d’avoir un enfant ».
Le quotidien précise que « le surpoids est un facteur qui joue sur la fertilité, mais il n’est évidemment pas le seul », puis indique que « les chercheurs estiment que ce lien entre le poids et l’infertilité serait dû à des effets hormonaux ». Le Dr Cohen Bacrie écrit ainsi que « l’excès de graisse entraîne une modification endocrinienne. Cela baisse la qualité du sperme ».

Date de la dépêche : 29 septembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales