le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Tout ce que nous voyons pourrait aussi être autrement.

Ludwig Wittgenstein

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

Tu ne changeras jamais les choses en combattant ce qui existe déjà. Pour changer les choses, construis un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète.

Buckminster Fuller

Le bonheur dépend de nous seuls.

Aristote

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire.

Edmond Rostand

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

Un lien entre surpoids et fertilité

Le Parisien fait savoir que « selon une étude menée auprès de 2 000 Français âgés de 24 à 48 ans, le surpoids joue sur la fertilité des hommes ».

Le journal indique que « le Dr Paul Cohen Bacrie, responsable de la procréation médicalement assistée au laboratoire d’Eylau, à Paris, a coordonné cette enquête. […] Il explique que «plus le poids des patients est important, moins leurs spermatozoïdes sont mobiles» ».
Le Parisien ajoute que « les chercheurs ont observé que ce phénomène s’accentue lorsque les patients sont obèses » ; ils « ont aussi observé que les sujets très maigres pâtissaient, eux aussi, d’une fertilité inférieure à la moyenne ».
Le Dr Cohen Bacrie note donc qu’« il faut prêter attention à la qualité de sa nutrition et à son poids pour optimiser les chances d’avoir un enfant ».
Le quotidien précise que « le surpoids est un facteur qui joue sur la fertilité, mais il n’est évidemment pas le seul », puis indique que « les chercheurs estiment que ce lien entre le poids et l’infertilité serait dû à des effets hormonaux ». Le Dr Cohen Bacrie écrit ainsi que « l’excès de graisse entraîne une modification endocrinienne. Cela baisse la qualité du sperme ».

Date de la dépêche : 29 septembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales