le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

Une petite impatience ruine un grand projet.

Confucius

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

Tout le problème de ce monde c’est que les idiots et les fanatiques sont toujours sûrs d’eux tandis que les sages sont pleins de doutes.

Bertrand Russell

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

Il n'y a pas d'autre bonheur que la paix.

Proverbe thaï

Un lien entre surpoids et fertilité

Le Parisien fait savoir que « selon une étude menée auprès de 2 000 Français âgés de 24 à 48 ans, le surpoids joue sur la fertilité des hommes ».

Le journal indique que « le Dr Paul Cohen Bacrie, responsable de la procréation médicalement assistée au laboratoire d’Eylau, à Paris, a coordonné cette enquête. […] Il explique que «plus le poids des patients est important, moins leurs spermatozoïdes sont mobiles» ».
Le Parisien ajoute que « les chercheurs ont observé que ce phénomène s’accentue lorsque les patients sont obèses » ; ils « ont aussi observé que les sujets très maigres pâtissaient, eux aussi, d’une fertilité inférieure à la moyenne ».
Le Dr Cohen Bacrie note donc qu’« il faut prêter attention à la qualité de sa nutrition et à son poids pour optimiser les chances d’avoir un enfant ».
Le quotidien précise que « le surpoids est un facteur qui joue sur la fertilité, mais il n’est évidemment pas le seul », puis indique que « les chercheurs estiment que ce lien entre le poids et l’infertilité serait dû à des effets hormonaux ». Le Dr Cohen Bacrie écrit ainsi que « l’excès de graisse entraîne une modification endocrinienne. Cela baisse la qualité du sperme ».

Date de la dépêche : 29 septembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales