le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Koan Zen

On n'a pas encore découvert que la nature est plus en profondeur qu'en surface.

Cézanne

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs.

Marcel Proust

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

C'est une absolue perfection, et comme divine, que de savoir jouir loyalement de son être.

Montaigne

Quand on dure assez longtemps on a vu tout et le contraire de tout.

Montaigne

Pourquoi y a-t-il autant de bébés prématurés ?

C’est ce que se demande Le Parisien, qui note que « plus de 8% des nouveau-nés voient le jour plus tôt que prévu », alors qu’ils n’étaient que 5,4% en 1995.

Le journal indique que « l’association SOS Préma organise aujourd’hui à Paris un colloque parlementaire pour tenter d’expliquer » ce phénomène. Sa présidente, Charlotte Bouvard, remarque ainsi : « Depuis une quinzaine d’années, le nombre de prématurés a considérablement augmenté. Les progrès de la médecine permettent aujourd’hui de faire naître et de sauver des bébés à partir de 24 semaines ».
Le Parisien note que « les fécondations in vitro, favorisant les grossesses multiples, expliquent en partie cette hausse. […] De même, plus on fait un bébé tard, ce qui concerne de plus en plus de femmes, plus les risques de donner naissance en avance sont grands ».
Le quotidien ajoute que « le mode de vie des futures mamans peut être à l’origine d’un accouchement prématuré. La consommation de tabac, d’alcool, mais aussi le stress et la fatigue liés au travail favorisent les naissances en avance ».

Date de la dépêche : 11 février 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales