le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Réserve une demi-heure chaque jour à la prière, sauf lorsque tu as beaucoup à faire. Dans ce cas prends une heure.

François de Sales

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

Par l'attention les choses existent.

Dokhusho Villalba

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Celui qui se nourrit de rêves, le vent l'emporte.

Proverbe turque

Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même

Confucius

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal.

Swami Prajnanpad

Pourquoi y a-t-il autant de bébés prématurés ?

C’est ce que se demande Le Parisien, qui note que « plus de 8% des nouveau-nés voient le jour plus tôt que prévu », alors qu’ils n’étaient que 5,4% en 1995.

Le journal indique que « l’association SOS Préma organise aujourd’hui à Paris un colloque parlementaire pour tenter d’expliquer » ce phénomène. Sa présidente, Charlotte Bouvard, remarque ainsi : « Depuis une quinzaine d’années, le nombre de prématurés a considérablement augmenté. Les progrès de la médecine permettent aujourd’hui de faire naître et de sauver des bébés à partir de 24 semaines ».
Le Parisien note que « les fécondations in vitro, favorisant les grossesses multiples, expliquent en partie cette hausse. […] De même, plus on fait un bébé tard, ce qui concerne de plus en plus de femmes, plus les risques de donner naissance en avance sont grands ».
Le quotidien ajoute que « le mode de vie des futures mamans peut être à l’origine d’un accouchement prématuré. La consommation de tabac, d’alcool, mais aussi le stress et la fatigue liés au travail favorisent les naissances en avance ».

Date de la dépêche : 11 février 2010

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales