le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

Tu connais l’utilité mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Lao Tseu

Les gens ont toujours peur de la nouveauté. Pour faire du neuf, il faut se donner le droit à l'erreur.

Björk

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

C'est une folie que de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l'esprit.

Platon

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire.

Edmond Rostand

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

A la fin de chaque vérité il faut ajouter que l’on se souvient de la vérité opposée.

Pascal

MICI : trois fois plus de cancers chez les enfants atteints

Les enfants atteints d'une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI) ont près de trois fois plus de risque de développer un cancer, selon une étude française présentée à laDigestive Disease Week (San Diego, Etats-Unis).

Une équipe du CHU de Lille s’est intéressé à 698 enfants et adolescents âgés de moins de 17 ans, ayant eu un diagnostic de MICI (538 maladies de Crohn et 160 rectocolites hémorragiques) entre 1988 et 2004 enregistrée dans le registre Epimad.

L'âge médian du diagnostic était de 14 ans et la durée de suivi de 11,5 ans. Les auteurs rappellent que l'incidence des MICI pédiatriques continue d'augmenter dans le Nord de la France.

Résultats : l'étude n'a pas mis en évidence de risque accru de mortalité par rapport à la population générale régionale.

En revanche, le risque de cancer était multiplié par 2,7. Parmi les neuf cas de cancer recensés chez ces enfants, 2 concernaient le côlon, 1 l'intestin grêle, 1 les voies biliaires (cholangiocarcinome), 1 le col de l'utérus, 1 le prépuce, 1 la peau (carcinome baso-cellulaire) et 1 le sang (leucémie aiguë).

Il apparaît aussi que 67% des patients ayant développé un cancer avaient reçu des immunosuppresseurs ou un traitement anti-TNF, 55% ayant reçu une association de traitements.

Date de la dépêche : 31 mai 2012

Auteur : Florence ROSIER

Source : impact-sante.fr

Mentions légales