le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent, c'est le seul.

Christine Orban

Par l'attention les choses existent.

Dokhusho Villalba

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

D'abord ils vous ignorent, puis ils vous raillent, ensuite ils vous combattent, enfin vous gagnez

Gandhi

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux.

Marcel Proust

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Une vie saine pour éviter des millions de cancers

Le Figaro indique en effet que selon un rapport du Fonds mondial de recherche contre le cancer, présenté la semaine dernière à Londres, « sur les 10 millions de nouveaux cas de cancer par an dans le monde, entre un quart et un tiers pourraient être évités avec des modes de vie plus sains ».
L’un des auteurs, le Pr Elio Riboli, épidémiologiste à l’Imperial College de Londres, précise : « Nous faisons des hypothèses sur des changements mineurs, comme pour quelqu’un qui réduirait un peu sa consommation de viande rouge et de charcuterie, qui mangerait un peu plus de fruits de légumes ou qui ferait un peu plus d’exercice ».
Le Figaro note ainsi que « dans les pays développés, […] plus de 63 % des cancers de la bouche pourraient disparaître. Pour le cancer de l’estomac, la réduction serait au moins de 45 % ».
« De petits changements dans nos habitudes alimentaires pourraient réduire de 30 % les cancers du côlon et du sein », ajoute le quotidien.
Le journal relève que « pour éviter que leurs pieuses recommandations ne restent lettre morte, les auteurs du rapport ont fait des recommandations concrètes à tous les acteurs de la santé publique ». Sir Michael Marmot, épidémiologiste à l’University College de Londres, qui a coordonné l’étude, déclare ainsi qu’« au final, c’est à l’individu de choisir d’avoir un mode de vie plus sain. Mais il faut que le monde dans lequel il vit l’incite et lui permette de faire ces changements ».

Date de la dépêche : 02 mars 2009

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales