le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

C'est une absolue perfection, et comme divine, que de savoir jouir loyalement de son être.

Montaigne

C'est une folie que de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l'esprit.

Platon

Je pensais regarder le monde, et c’est le monde qui me regarde.

Saint François d’Assise

Ne néglige pas le temps pour te construire.

Proverbe chinois

Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous?

Koan zen

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent, c'est le seul.

Christine Orban

Nous nous rendons pitoyables ou nous nous rendons forts. La quantité de travail à fournir est la même.

Carlos Castaneda

Un sommeil de mauvaise qualité, une conséquence du ‘jet lag social’ ?

Le week-end, nous sommes nombreux à dormir plus tard que pendant la semaine. Généralement, c’est parce que, la semaine, nous avons des obligations sociales : le travail, l’école, les enfants. Nous avons besoin d'un réveil pour nous éveiller et d’un somnifère pour nous endormir. Ceci montre que nous ne respectons pas notre rythme naturel de sommeil et que, donc, nous souffrons continuellement d'un manque de sommeil.

Des scientifiques ont donné un nom à ce phénomène : le syndrome du décalage horaire ('jet lag') social. Le week-end, nous dormons
comme si nous avions changé de fuseau horaire. C’est comme si, le vendredi soir, nous effectuions un vol qui nous décale de quelques fuseaux horaires vers l'ouest et le lundi matin, nous faisions le chemin en sens inverse. C’est ce qui explique que nous ne nous sentons pas bien reposés et donc fatigués pendant la journée.
Selon une étude allemande, un tiers de la population souffre d'un jet lag social de deux heures, deux tiers, d'un jet lag d'une heure. Les adolescents sons ceux qui en souffrent le plus, car ce sont eux qui y sont le plus sensible.

Date de la dépêche : 06 août 2012

Source : abcsante.be

Mentions légales