le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

Proverbe chinois

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

L´échec est le fondement de la réussite.

Lao-Tseu

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

Toute libération juste n'affranchit pas seulement de quelque chose, mais aussi vers quelque chose.

Karlfried Graf Dürckheim

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction.

Jean Rostand

Un sommeil de mauvaise qualité, une conséquence du ‘jet lag social’ ?

Le week-end, nous sommes nombreux à dormir plus tard que pendant la semaine. Généralement, c’est parce que, la semaine, nous avons des obligations sociales : le travail, l’école, les enfants. Nous avons besoin d'un réveil pour nous éveiller et d’un somnifère pour nous endormir. Ceci montre que nous ne respectons pas notre rythme naturel de sommeil et que, donc, nous souffrons continuellement d'un manque de sommeil.

Des scientifiques ont donné un nom à ce phénomène : le syndrome du décalage horaire ('jet lag') social. Le week-end, nous dormons
comme si nous avions changé de fuseau horaire. C’est comme si, le vendredi soir, nous effectuions un vol qui nous décale de quelques fuseaux horaires vers l'ouest et le lundi matin, nous faisions le chemin en sens inverse. C’est ce qui explique que nous ne nous sentons pas bien reposés et donc fatigués pendant la journée.
Selon une étude allemande, un tiers de la population souffre d'un jet lag social de deux heures, deux tiers, d'un jet lag d'une heure. Les adolescents sons ceux qui en souffrent le plus, car ce sont eux qui y sont le plus sensible.

Date de la dépêche : 06 août 2012

Source : abcsante.be

Mentions légales