le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé.

William Blake

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

Une blessure écoute toujours plus, finalement, qu’une oreille.

Henry Bauchau

Trop de smartphone après le travail nuit à la santé

Delphine Chayet remarque dans Le Figaro que « selon une étude anglaise, les deux tiers des employés de bureau prolongent leur journée sur un écran. Ce qui occasionne stress, migraine et douleurs dans le dos ».

La journaliste explique en effet que « la société anglaise des kinésithérapeutes met en garde contre les risques pour la santé d'une utilisation excessive des écrans après les heures de travail. Selon un sondage réalisé au Pays-de-Galles, 64% des employés de bureau déclarent qu'ils continuent à travailler sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable après avoir quitté leur entreprise ».
« Ils prolongent ainsi leur journée de 2 heures et 42 minutes en moyenne dans les transports ou chez eux, une durée qui s'est allongée depuis 2 ans pour la moitié des personnes interrogées »,
continue Delphine Chayet.
La journaliste relève que « ces tâches s'ajoutent au temps quotidien passé sur écran (6 heures et 27 minutes en moyenne). Une accumulation qui a de grandes chances de se traduire, à long terme, par du stress ou des troubles musculo-squelettiques ».
« Pourtant, moins d'un sondé sur quatre se déclare attentif à sa position quand il travaille. Selon l'étude, 66% des employés interrogés connaissent déjà des migraines ou des douleurs dans le dos »,
observe Delphine Chayet, qui explique : « «Atténuer la pression de la journée», «vouloir rester à jour» et «trop de travail» sont les principales raisons invoquées pour expliquer ce surcroît d'écran ».
La journaliste indique pour conclure que la Chartered society of physiotherapy « encourage [les employés de bureau] à se déconnecter et à faire de l'exercice physique ».

Date de la dépêche : 20 juin 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales