le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

L'ignorant n'est pas celui qui manque d'érudition mais celui qui se ne connaît pas lui-même.

Krishnamurti

Le sage n’a aucune autre consistance que celle qui est dévolue au potier.

François Roustang

On surestime ce que l’on n’est pas et on sous-estime ce que l’on est

Malcolm Forbe

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur sous forme de destin.

C.G. jung

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

De la simplicité, de la simplicité, de la simplicité ! Oui, que vos affaires soient comme deux ou trois, et non cent ou mille.

Henry David Thoreau

Tout ce que nous voyons pourrait aussi être autrement.

Ludwig Wittgenstein

Le sport sur ordonnance

Alexandra Echkenazi constate dans Le Parisien que « les Français ne se remuent pas assez. Le sport a pourtant de nombreux impacts positifs sur notre bien-être, et rallonge même notre espérance de vie. C’est ce qui ressort d’une enquête que nous révélons en exclusivité ».

La journaliste relaie ainsi les résultats d’une enquête du groupe CCM Benchmark pour le site Sante-medecine.net, menée auprès de 7.753 internautes, relevant que « seulement 28% des Français pratiquent une activité physique régulière ».
Le Dr Pierre Hordé, généraliste et allergologue, à l’origine de l’enquête, déclare que « ce n’est pas assez. Le sport ne sert pas seulement à affiner la silhouette. Seulement 50% des personnes interrogées le savent, mais il a aussi des effets bénéfiques sur la santé, et non des moindres ».
Le médecin explique ainsi qu’« une étude montre que 15 minutes d’activité physique par jour en moyenne prolongent la vie de 3 ans ».
Alexandra Echkenazi relève en outre que « l’activité physique rend plus endurant et diminue les risques de dysfonctionnement érectile », selon une étude parue en 2011 dans le Jama, ou encore note que « le sport réduit le risque de contracter un cancer de 40 à 50% pour le côlon, et de 15 à 20% pour le sein chez les femmes non ménopausées ».
Le Dr Hordé estime que « le sport doit être considéré comme un médicament, une thérapie. Les médecins doivent davantage y penser lors de leur consultation ».

Date de la dépêche : 01 juillet 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales