le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Il se pourrait qu’aucune pensée, si fugitive, si inavouée soit-elle, ne passe dans le monde sans laisser de trace.

Cesare Pavese

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

L’esprit cache, se voile des choses ; mais le corps sait, peut-être.

Henry Bauchau

Celui qui a franchi le seuil de la porte a déjà parcouru une bonne partie du chemin.

Proverbe hollandais

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

Le sage n’a aucune autre consistance que celle qui est dévolue au potier.

François Roustang

Il est peu et de réussites faciles, et d'échecs définitifs.

Marcel Proust

Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint.

Montaigne

La vraie pilule anti-âge est l’exercice physique

Martine Perez observe dans Le Figaro qu’« à force de chercher des pilules miracles pour bien vieillir, et de tester des poudres de perlimpinpin d’un intérêt douteux, on en finit par oublier l’essentiel : l’exercice physique régulier est la seule stratégie qui ait prouvé son efficacité pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées ».

La journaliste indique que « deux nouvelles enquêtes publiées la semaine dernière dans le journal Experimental Gerontology confirment l’impact de l’entraînement musculaire sur la force, l’équilibre et la qualité de vie ».
Martine Perez explique que « ce travail, mené en collaboration entre des médecins portugais et brésiliens, portant sur des personnes de 60 à 75 ans, révèle qu’un programme de 4 mois d’entraînement, assez intensif et combinant musculation et exercices d’endurance, leur a permis de développer une force et une masse musculaire similaires à celles qu’ils avaient vingt ans auparavant ».
« Pour les auteurs, il y a deux bonnes raisons d’encourager les plus de 50 ans à faire de l’exercice : prévenir les maladies cardiovasculaires et empêcher l’installation des déficits fonctionnels liés à l’âge », 
continue la journaliste.
Martine Perez remarque ainsi que « l’exercice adapté à chaque individu est une mesure efficace pour améliorer la mobilité et réduire le risque de dépendance et de handicap, tout en diminuant les dépenses de santé. Malheureusement, le message a encore du mal à franchir les pages des revues scientifiques ».

Date de la dépêche : 20 février 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales