le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Pour expliquer un brin de paille, il faut démonter tout l’univers

Remy de Gourmont

La gratitude n'est pas seulement la plus grande des vertus, c'est aussi la mère de toutes les autres.

Cicéron

Si je veux enrichir mon esprit, je ne cherche pas les honneurs mais la liberté.

Rembrandt

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède

Saint-Augustin

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

Tout ce que nous voyons pourrait aussi être autrement.

Ludwig Wittgenstein

Quand on dure assez longtemps on a vu tout et le contraire de tout.

Montaigne

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

La vraie pilule anti-âge est l’exercice physique

Martine Perez observe dans Le Figaro qu’« à force de chercher des pilules miracles pour bien vieillir, et de tester des poudres de perlimpinpin d’un intérêt douteux, on en finit par oublier l’essentiel : l’exercice physique régulier est la seule stratégie qui ait prouvé son efficacité pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées ».

La journaliste indique que « deux nouvelles enquêtes publiées la semaine dernière dans le journal Experimental Gerontology confirment l’impact de l’entraînement musculaire sur la force, l’équilibre et la qualité de vie ».
Martine Perez explique que « ce travail, mené en collaboration entre des médecins portugais et brésiliens, portant sur des personnes de 60 à 75 ans, révèle qu’un programme de 4 mois d’entraînement, assez intensif et combinant musculation et exercices d’endurance, leur a permis de développer une force et une masse musculaire similaires à celles qu’ils avaient vingt ans auparavant ».
« Pour les auteurs, il y a deux bonnes raisons d’encourager les plus de 50 ans à faire de l’exercice : prévenir les maladies cardiovasculaires et empêcher l’installation des déficits fonctionnels liés à l’âge », 
continue la journaliste.
Martine Perez remarque ainsi que « l’exercice adapté à chaque individu est une mesure efficace pour améliorer la mobilité et réduire le risque de dépendance et de handicap, tout en diminuant les dépenses de santé. Malheureusement, le message a encore du mal à franchir les pages des revues scientifiques ».

Date de la dépêche : 20 février 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales