le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

De votre ami dites du bien ; de votre ennemi, ne dites rien.

Proverbe anglais

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

Nous sommes dans l’inconcevable, mais avec des repères éblouissants.

René Char

Choisir son temps, c'est l'épargner.

Francis Bacon

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

La vraie pilule anti-âge est l’exercice physique

Martine Perez observe dans Le Figaro qu’« à force de chercher des pilules miracles pour bien vieillir, et de tester des poudres de perlimpinpin d’un intérêt douteux, on en finit par oublier l’essentiel : l’exercice physique régulier est la seule stratégie qui ait prouvé son efficacité pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées ».

La journaliste indique que « deux nouvelles enquêtes publiées la semaine dernière dans le journal Experimental Gerontology confirment l’impact de l’entraînement musculaire sur la force, l’équilibre et la qualité de vie ».
Martine Perez explique que « ce travail, mené en collaboration entre des médecins portugais et brésiliens, portant sur des personnes de 60 à 75 ans, révèle qu’un programme de 4 mois d’entraînement, assez intensif et combinant musculation et exercices d’endurance, leur a permis de développer une force et une masse musculaire similaires à celles qu’ils avaient vingt ans auparavant ».
« Pour les auteurs, il y a deux bonnes raisons d’encourager les plus de 50 ans à faire de l’exercice : prévenir les maladies cardiovasculaires et empêcher l’installation des déficits fonctionnels liés à l’âge », 
continue la journaliste.
Martine Perez remarque ainsi que « l’exercice adapté à chaque individu est une mesure efficace pour améliorer la mobilité et réduire le risque de dépendance et de handicap, tout en diminuant les dépenses de santé. Malheureusement, le message a encore du mal à franchir les pages des revues scientifiques ».

Date de la dépêche : 20 février 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales