le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. Il n’est aucune histoire si terrible, aucun accident du sort… dont la nature humaine, par patience ne puisse venir à bout.

Euripide

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

Tu connais l’utilité mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Lao Tseu

Que vaut une vie qui s’oublie pour en singer une autre ?

Patrick Chamoiseau

Ce dont vous avez besoin se présentera à vous si vous ne désirez pas ce dont vous n’avez pas besoin.

Nisargadatta Maharaj

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité ; un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.

Sir Winston Churchill

J'aime mieux forger mon âme que la meubler.

Montaigne

La vraie pilule anti-âge est l’exercice physique

Martine Perez observe dans Le Figaro qu’« à force de chercher des pilules miracles pour bien vieillir, et de tester des poudres de perlimpinpin d’un intérêt douteux, on en finit par oublier l’essentiel : l’exercice physique régulier est la seule stratégie qui ait prouvé son efficacité pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées ».

La journaliste indique que « deux nouvelles enquêtes publiées la semaine dernière dans le journal Experimental Gerontology confirment l’impact de l’entraînement musculaire sur la force, l’équilibre et la qualité de vie ».
Martine Perez explique que « ce travail, mené en collaboration entre des médecins portugais et brésiliens, portant sur des personnes de 60 à 75 ans, révèle qu’un programme de 4 mois d’entraînement, assez intensif et combinant musculation et exercices d’endurance, leur a permis de développer une force et une masse musculaire similaires à celles qu’ils avaient vingt ans auparavant ».
« Pour les auteurs, il y a deux bonnes raisons d’encourager les plus de 50 ans à faire de l’exercice : prévenir les maladies cardiovasculaires et empêcher l’installation des déficits fonctionnels liés à l’âge », 
continue la journaliste.
Martine Perez remarque ainsi que « l’exercice adapté à chaque individu est une mesure efficace pour améliorer la mobilité et réduire le risque de dépendance et de handicap, tout en diminuant les dépenses de santé. Malheureusement, le message a encore du mal à franchir les pages des revues scientifiques ».

Date de la dépêche : 20 février 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales