le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.

Proverbe chinois

Le bonheur dépend de nous seuls.

Aristote

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène.

Albert Camus

Si je veux enrichir mon esprit, je ne cherche pas les honneurs mais la liberté.

Rembrandt

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Méditer, c’est s’abriter dans le présent.

Fabrice Midal

Hypertension : les bienfaits de l'activité physique

Anne Prigent relève en effet qu’« une pratique modérée réduit le risque de 26% chez les personnes génétiquement prédisposées », selon une étude américaine qui vient de paraître dans la revue Hypertension.

La journaliste explique que « l’équipe du Dr Robin Shook de l'université de Caroline du Sud a suivi pendant 5 ans quelque 6.000 personnes dont un tiers avait un parent hypertendu. Lorsque l'étude a commencé, tous les patients étaient en bonne santé et n'avaient signalé aucun diagnostic d'hypertension. Les chercheurs ont évalué leur niveau d'activité physique et ont suivi l'évolution de leur état de santé ».
Anne Prigent observe qu’« un quart de ces 6.000 personnes sont devenues hypertendues. Mais, chez les sujets présentant des antécédents familiaux, le risque de développer cette pathologie diminue de 34% lorsqu'ils font régulièrement de l'exercice physique ».
« Pour l'ensemble des participants, une pratique intensive de remise en forme est associée à une baisse de 42% du risque de développer une hypertension artérielle. Cette diminution est de 26% en cas de pratique modérée »,
poursuit le journal.
La journaliste retient cette « bonne nouvelle : il est inutile de passer des heures en salle de gymnastique pour escompter un bénéfice ». Le Dr Shook remarque ainsi qu’« une quantité modérée et réaliste d'exercice - cela peut se traduire par environ 2 heures de marche rapide chaque semaine - peut apporter un grand nombre de bienfaits, notamment chez les personnes prédisposées à développer un problème d'hypertension en raison de leurs antécédents familiaux ».
Anne Prigent ajoute que « l'étude montre également que les personnes sportives avec un antécédent familial d'hypertension voient leur risque d'hypertension augmenté de seulement 16% par rapport aux sportifs sans antécédents familiaux. En cas de prédisposition génétique à l'hypertension, la pratique d'un sport d'endurance apparaît donc comme un bon moyen de retarder l'entrée dans la maladie en préservant un peu plus longtemps la santé des artères ».
La journaliste en profite pour rappeler que « cette maladie silencieuse […] touche 12 millions de Français », et relève que pour le Pr Jean-Jacques Mourad, président du Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle, « il est désormais primordial de sensibiliser les hommes de 40 ans dont la pression artérielle se situe dans les zones supérieures (13/8) sans être considérée comme pathologique ». Le spécialiste note ainsi que « c'est à cet âge que les hommes se sédentarisent, prennent du poids ».
Anne Prigent aborde un « autre avantage de l'activité sportive : elle agit directement sur les artères », et cite le Pr Claire Mounier Vehier, cardiologue au CHRU de Lille. La praticienne explique entre autres que « le sport améliore la fonction de l'artère qui va rester jeune plus longtemps et, par conséquent, secréter moins de substances favorisant sa rigidité ainsi que les dépôts de cholestérol ».


Date de la dépêche : 22 mai 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales