le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. Il n’est aucune histoire si terrible, aucun accident du sort… dont la nature humaine, par patience ne puisse venir à bout.

Euripide

A la fin de chaque vérité il faut ajouter que l’on se souvient de la vérité opposée.

Pascal

Il n’est pas une seule chose qui échappe au moment présent.

Dogen

La Nature, pour être commandée, doit être obéie.

Francis Bacon

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Francis Bacon

L'homme doit toujours se contenter de ce qu'il a mais pas de ce qu'il est.

William George Jordan

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Jules de Gaultier de Laguionie

Faire du sport à la campagne est bon pour la santé mentale

Le Figaro remarque en effet qu’« une étude écossaise [publiée dans Social Science & Medicine] montre que les gens qui font du sport dans les bois, en forêt ou dans des parcs sont moins sujets à la dépression ou au stress ».

Le journal explique que « Richard Mitchell, professeur à l'université de Glasgow, s'est servi des données considérables rassemblées par la grande étude de 2008 sur la santé en Ecosse (Scottish Health survey) pour comparer les effets sur la santé mentale de l'activité physique dans des environnements naturels et non-naturels ».
Le chercheur relève que « de précédentes études menées sur des petits échantillons contrôlés de personnes ont montré que la vision et la perception d'un environnement naturel pouvaient déclencher des effets biologiques et psychologiques qui abaissent les niveaux de stress et améliorent le bien-être mental, mais cela n'avait jamais permis de vérifier ces effets à plus long terme, et sur la population générale ».
Le Figaro note ainsi que « grâce à un panel de 1.900 personnes qui avaient une activité physique régulière, le scientifique a établi que deux types d'environnements naturels, les bois et les forêts et les parcs et les prairies, avaient un effet positif particulièrement sensible, alors que les plages, bords de mer et les terrains de sport en plein air ne semblent pas procurer de bénéfices ».
Richard Mitchell indique qu’« il y a une amélioration très sensible, de presque 50%, du bien être mental pour les personnes qui ont une activité régulière, au moins une fois par semaine, dans un environnement boisé ».
Le quotidien précise que « cela ne concerne pas des troubles mentaux graves, mais plutôt des problèmes du quotidien, comme du stress élevé, de l'anxiété, des dépressions légères et des problèmes de sommeil ».
Le journal observe que « la fréquentation de terrains de sport en plein air ne semble pas réduire les effets négatifs sur la santé mentale, mais a un effet mesurable sur un autre indicateur psychologique qui mesure les aspects positifs du bien-être, comme l'optimisme et la confiance en soi ».
Le chercheur estime ainsi que « ce n'est probablement pas lié au type d'environnement, mais plutôt aux nombreux liens sociaux que l'on peut avoir en pratiquant des sports collectifs ».

Date de la dépêche : 02 juillet 2012

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales