le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Si je veux enrichir mon esprit, je ne cherche pas les honneurs mais la liberté.

Rembrandt

Il y a trois grands mystères de la nature : l'air pour l'oiseau, l'eau pour le poisson et l'homme pour lui-même.

Proverbe hindou

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

Notre problème n’est pas que nous ne sachions pas faire les choses mais que nous ne savons pas ce que nous voulons.

Théodore Monod

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.

Albert Einstein

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

Le bonheur ne se trouve pas dans les choses ou les événements mais dans le regard que l’on porte sur eux.

Faouzi Skali

Tout le problème de ce monde c’est que les idiots et les fanatiques sont toujours sûrs d’eux tandis que les sages sont pleins de doutes.

Bertrand Russell

Contre le cancer, ne restez pas assis trop longtemps !

C’est ce que titre Le Parisien. Le journal relève en effet que « des chercheurs viennent de démontrer que la station assise prolongée est un facteur aggravant de cancer. Pour minimiser les risques, n’hésitez pas à marcher le plus possible, notamment au travail », conseille le quotidien.

Le Parisien se penche sur des travaux de chercheurs de l’institut Baker en Australie, dévoilés lors du congrès de l’American Institute for Cancer Research, qui « ont analysé 46 études médicales publiées entre 1996 et janvier 2011 portant sur les temps assis des patients. Ils ont mis ces données en relation avec le tour de hanche des volontaires, la résistance à l’insuline et un marqueur de l’inflammation, qui sont trois indicateurs connus pour être liés à un risque de cancer accru ».
« Ceux qui passent le moins de temps sur leur séant affichent les indicateurs les plus bas 
», relève le journal, qui ajoute que « la sédentarité entre aussi en jeu dans les risques de rechute, pour les personnes en rémission ».
Le quotidien ajoute que selon une autre étude, menée par des chercheurs américains de la Mayo Clinic, « nous passons en moyenne près de 60% de notre temps éveillé assis. […] Chez les personnes travaillant dans un bureau, ce taux s’élève même à 75% en moyenne ».


Date de la dépêche : 13 novembre 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Parisien

Mentions légales