le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Il se pourrait qu’aucune pensée, si fugitive, si inavouée soit-elle, ne passe dans le monde sans laisser de trace.

Cesare Pavese

Romain Rolland

Le réel montre plus de relationnel que de rationnel.

Michel Serres

Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.

Jean-Jacques Rousseau

Comment l’activité physique prévient le vieillissement au coeur même des cellules

Le Figaro fait savoir qu’« une étude originale, publiée dans Circulation, démontre que la pratique régulière d’un sport d’endurance retarde le vieillissement, et ce à l’échelle cellulaire ».

Le quotidien explique que « selon les travaux d’Ulrich Laufs (université de Saarland, Hambourg, Allemagne), conduits à la fois chez des souris et chez des athlètes, l’activité physique agit en régulant l’expression de la télomérase, une enzyme connue pour son rôle clé dans les processus de sénescence et de cancérisation ».
Les auteurs de l’étude indiquent ainsi qu’« un entraînement physique au long cours active la télomérase et réduit le raccourcissement des télomères dans les globules blancs ».
Le Figaro note que les chercheurs « précisent que la stabilisation de la taille des télomères est plus flagrante chez les athlètes qui s’entraînent depuis plusieurs décennies que chez les plus jeunes ».
Le quotidien livre la réaction d’Eric Gilson, chercheur en biologie moléculaire et professeur à la faculté de médecine de Nice, qui relève que « dans l’avenir, il est techniquement envisageable de mesurer régulièrement la taille des télomères d’un individu comme on pratique aujourd’hui une glycémie ».

Date de la dépêche : 05 janvier 2010

Auteur : Laurent Frichet - TSAVO PRESSE

Source : Le Figaro

Mentions légales