le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Si la moitié de nos souhaits étaient exaucés, nos soucis seraient doublés.

Benjamin Franklin

Je sais et je sens que faire du bien est le plus vrai bonheur que le cœur humain puisse goûter.

Jean-Jacques Rousseau

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

La différence entre ce que nous désirons et ce que nous redoutons est à peine plus épaisse qu’un cil.

Jay Mc Inerney

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

On surestime ce que l’on n’est pas et on sous-estime ce que l’on est

Malcolm Forbe

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Bien dormir maintient en bonne santé

La qualité, autant que la quantité, du sommeil est importante pour le maintien d’une bonne santé révèle une étude présentée à SLEEP 2009, la 23e réunion annuelle de l'Associated Professional Sleep Societies.

L’étude porte sur un échantillon de 5614 individus qui ont été suivis durant huit ans. Au début de l’expérience tous ont eu une polysomnographie, un enregistrement des ondes cérébrales durant la nuit, afin de caractériser la qualité et la quantité de leur sommeil.Au cours de la période de suivi, 854 participants sont décédés et une mortalité plus élevée a été associée avec un sommeil fragmenté. C'est-à-dire entrecoupée de phases d’éveil empêchant la venue d’un sommeil lent, profond et réparateur.
Selon l'auteur principal Alison Laffan, actuellement post-doctorante au California Pacific Medical Center de San Francisco, en Californie, plusieurs études démontrent maintenant qu’un sommeil de mauvaise qualité augmente le risque de survenue de problèmes médicaux. « À la lumière de cette masse croissante de preuves, il faut s'efforcer de maintenir de bonnes habitudes de sommeil, comme aller au lit et se lever à la même heure chaque jour et dormir de sept à huit heures par nuit », a-t-elle déclaré dans un communiqué.
Les chercheurs ont également remarqué que l'apnée obstructive du sommeil, une cause importante d’éveil nocturne, est liée à une augmentation du risque de mortalité toutes causes confondues. Plus généralement, ils ont constaté une relation directe entre fragmentation du sommeil et hausse de la mortalité.

Date de la dépêche : 10 juin 2009

Auteur : J.I.

Source : Sciences-et-Avenir.com

Mentions légales