le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risques. Choisis ton risque. A te regarder, ils s'habitueront.

René Char

L'essentiel n'est pas de faire nombre, mais d'être signe.

Jean Paul II

Le premier ennemi à combattre est à l'intérieur de soi. Souvent, c'est le seul.

Christine Orban

L'oeuvre d'art éveille continuellement en nous une soif et une source.

Paul Valéry

William Shakespeare

La perfection est atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher.

Saint-Exupéry

Les gens ont toujours peur de la nouveauté. Pour faire du neuf, il faut se donner le droit à l'erreur.

Björk

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

Le plaisir se ramasse La joie se cueille Et le bonheur se cultive

Bouddha

L'homme est né libre, de ses penchants il se construit une prison, sans s'en rendre compte, il en devient prisonnier.

Khalil Gibran

Bien dormir maintient en bonne santé

La qualité, autant que la quantité, du sommeil est importante pour le maintien d’une bonne santé révèle une étude présentée à SLEEP 2009, la 23e réunion annuelle de l'Associated Professional Sleep Societies.

L’étude porte sur un échantillon de 5614 individus qui ont été suivis durant huit ans. Au début de l’expérience tous ont eu une polysomnographie, un enregistrement des ondes cérébrales durant la nuit, afin de caractériser la qualité et la quantité de leur sommeil.Au cours de la période de suivi, 854 participants sont décédés et une mortalité plus élevée a été associée avec un sommeil fragmenté. C'est-à-dire entrecoupée de phases d’éveil empêchant la venue d’un sommeil lent, profond et réparateur.
Selon l'auteur principal Alison Laffan, actuellement post-doctorante au California Pacific Medical Center de San Francisco, en Californie, plusieurs études démontrent maintenant qu’un sommeil de mauvaise qualité augmente le risque de survenue de problèmes médicaux. « À la lumière de cette masse croissante de preuves, il faut s'efforcer de maintenir de bonnes habitudes de sommeil, comme aller au lit et se lever à la même heure chaque jour et dormir de sept à huit heures par nuit », a-t-elle déclaré dans un communiqué.
Les chercheurs ont également remarqué que l'apnée obstructive du sommeil, une cause importante d’éveil nocturne, est liée à une augmentation du risque de mortalité toutes causes confondues. Plus généralement, ils ont constaté une relation directe entre fragmentation du sommeil et hausse de la mortalité.

Date de la dépêche : 10 juin 2009

Auteur : J.I.

Source : Sciences-et-Avenir.com

Mentions légales