le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

"oui" et "non" sont les mots les plus courts et les plus faciles à prononcer, et ceux qui demandent le plus d’examen

Talleyrand

Tu ne changeras jamais les choses en combattant ce qui existe déjà. Pour changer les choses, construis un nouveau modèle qui rendra l’ancien obsolète.

Buckminster Fuller

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

William Shakespeare

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

L'essentiel n'est pas de faire nombre, mais d'être signe.

Jean Paul II

Trop de télévision et pas assez de sport rend les enfants idiots

« On savait déjà que rester affalé devant la télévision favorisait l'obésité chez les enfants. Une étude australienne montre que cela a aussi un effet sclérosant sur la vascularisation de la rétine, et donc sur celle du cerveau », note Les Echos.

Le journal remarque en effet que « l'œil est une «fenêtre» sur le cerveau : l'examen du fond de l'œil permet ainsi d'évaluer la vascularisation cérébrale ». 
Le quotidien explique que l'étude, réalisée sur 1.492 enfants de 6 ans et publiée sur le site de la revueArteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, « montre que, chez les enfants, chaque heure passée quotidiennement devant la télévision provoque une diminution du calibre des artérioles rétiniennes, qui se traduit par une augmentation (+ 10 mm de mercure) de la pression sanguine ».
Ce travail « montre que le calibre des artérioles rétiniennes (de 300 à 400 microns) des enfants ayant le plus d'activités sportives mesure 2,2 microns de plus que celui des enfants les plus téléphages », poursuit Les Echos.
Le journal conclut ainsi : « On sait depuis longtemps que l'activité physique est bénéfique pour le système cardio-vasculaire. Elle l'est aussi, visiblement, pour le fonctionnement cérébral ».


Date de la dépêche : 09 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Les Echos

Mentions légales