le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l’autre.

Locke

Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau.

Henri Michaux

La tradition c’est le choix des expériences les meilleures.

Aristote

Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction.

Jean Rostand

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

L’origine de toute joie en ce monde est la quête du bonheur d’autrui.
L’origine de toute souffrance en ce monde est la quête de son propre bonheur.

Shantideva

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

Trop de télévision et pas assez de sport rend les enfants idiots

« On savait déjà que rester affalé devant la télévision favorisait l'obésité chez les enfants. Une étude australienne montre que cela a aussi un effet sclérosant sur la vascularisation de la rétine, et donc sur celle du cerveau », note Les Echos.

Le journal remarque en effet que « l'œil est une «fenêtre» sur le cerveau : l'examen du fond de l'œil permet ainsi d'évaluer la vascularisation cérébrale ». 
Le quotidien explique que l'étude, réalisée sur 1.492 enfants de 6 ans et publiée sur le site de la revueArteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, « montre que, chez les enfants, chaque heure passée quotidiennement devant la télévision provoque une diminution du calibre des artérioles rétiniennes, qui se traduit par une augmentation (+ 10 mm de mercure) de la pression sanguine ».
Ce travail « montre que le calibre des artérioles rétiniennes (de 300 à 400 microns) des enfants ayant le plus d'activités sportives mesure 2,2 microns de plus que celui des enfants les plus téléphages », poursuit Les Echos.
Le journal conclut ainsi : « On sait depuis longtemps que l'activité physique est bénéfique pour le système cardio-vasculaire. Elle l'est aussi, visiblement, pour le fonctionnement cérébral ».


Date de la dépêche : 09 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Les Echos

Mentions légales