le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

Le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Pascal

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

On crée pour se compléter.

Henri Delacroix

Qui a vu le présent, a vu toutes choses, celles qui sont arrivées dans le passé insondable, celles qui arriveront dans l’avenir.

Marc Aurèle

Que fait-on quand un problème est insoluble ? On change le problème.

Jean Monnet

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

L'ignorant n'est pas celui qui manque d'érudition mais celui qui se ne connaît pas lui-même.

Krishnamurti

Méditer, c’est s’abriter dans le présent.

Fabrice Midal

Par l'attention les choses existent.

Dokhusho Villalba

Trop de télévision et pas assez de sport rend les enfants idiots

« On savait déjà que rester affalé devant la télévision favorisait l'obésité chez les enfants. Une étude australienne montre que cela a aussi un effet sclérosant sur la vascularisation de la rétine, et donc sur celle du cerveau », note Les Echos.

Le journal remarque en effet que « l'œil est une «fenêtre» sur le cerveau : l'examen du fond de l'œil permet ainsi d'évaluer la vascularisation cérébrale ». 
Le quotidien explique que l'étude, réalisée sur 1.492 enfants de 6 ans et publiée sur le site de la revueArteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, « montre que, chez les enfants, chaque heure passée quotidiennement devant la télévision provoque une diminution du calibre des artérioles rétiniennes, qui se traduit par une augmentation (+ 10 mm de mercure) de la pression sanguine ».
Ce travail « montre que le calibre des artérioles rétiniennes (de 300 à 400 microns) des enfants ayant le plus d'activités sportives mesure 2,2 microns de plus que celui des enfants les plus téléphages », poursuit Les Echos.
Le journal conclut ainsi : « On sait depuis longtemps que l'activité physique est bénéfique pour le système cardio-vasculaire. Elle l'est aussi, visiblement, pour le fonctionnement cérébral ».


Date de la dépêche : 09 juin 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Les Echos

Mentions légales