le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance.

Simone Weil

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Derrière chaque homme de talent se trouvent toujours d’autres homme de talent

Proverbe chinois

Je marche pour savoir où je vais.

Goethe

L'ignorant n'est pas celui qui manque d'érudition mais celui qui se ne connaît pas lui-même.

Krishnamurti

Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu'il craint.

Montaigne

Pour toute action : quoi, pourquoi et comment ?

Swami Prajnanpad

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. Il n’est aucune histoire si terrible, aucun accident du sort… dont la nature humaine, par patience ne puisse venir à bout.

Euripide

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Jules de Gaultier de Laguionie

Il existe un curieux paradoxe : quand je m'accepte tel que je suis, alors je peux changer.

Carl Rogers

« Pour le cour, le sprint vaut le marathon »

Le Figaro note en effet que « des chercheurs anglais et américains viennent de démontrer [dans l'American Journal of Human Biology] que des efforts courts mais intenses, tels les sprints, sont une alternative efficace aux courses de fond pour améliorer les facteurs de risque cardio-vasculaires ».

Le quotidien explique que « pendant 7 semaines, ils ont soumis une trentaine d'adolescents à trois séances hebdomadaires d'activité physique, soit sous forme de courses d'endurance de 20 minutes, soit de séries de petits sprints d'une vingtaine de mètres ».
« Ces deux groupes ont été comparés à des témoins de même âge sans entraînement sportif sur de multiples critères : poids, tension artérielle, capacité d'oxygénation, marqueurs sanguins comme le cholestérol. », poursuit le journal.
Le Figaro remarque que « les deux types d'activité ont amélioré les facteurs de risque cardio-vasculaire, mais les ados du groupe footing y ont passé bien plus de temps (420 minutes) que ceux du groupe sprint (63 minutes). En termes de rapport qualité/prix ou plutôt d'efficacité par rapport au temps passé, les petits sprints sont donc une activité physique tout à faire rentable pour les adolescents, estiment les chercheurs ».
Le quotidien d'ajouter : « Jogging, sprint, marche ou autre sport, l'essentiel est en tout cas de trouver une activité ludique qui fait se lever de sa chaise ».

Date de la dépêche : 16 mai 2011

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro / neuroScoop

Mentions légales