le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche.

Lao-Tseu

Que de maladies qui ne sont en réalité que des guérisons

Qu’est-ce que le bonheur, sinon le simple accord entre un être et l’existence qu’il mène.

Albert Camus

Tu cesseras de craindre en cessant d’espérer

Sénèque

La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir l’homme.

C.G.Jung

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Béni est celui qui a trouvé sa tâche. Qu’il ne cherche pas d’autre félicité.

Thomas Carlyle

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

Le sage n’a aucune autre consistance que celle qui est dévolue au potier.

François Roustang

Vitamine C et cancer : le dénouement d'une vielle histoire ?

Peut-être, l’ouverture vers le développement d’une toute nouvelle classe de médicaments potentiels.

La vitamine C (acide ascorbique, AA) a été considérée pendant de longues années comme un simple complément alimentaire. Ceci vient des personnes carencées en AA, atteintes de scorbut. Le mécanisme proposé étant le pouvoir antioxydant de cette molécule. Un des premiers à avoir proposé un autre rôle à l'AA est Linus Pauling, le Prix Nobel 1954. Il a suggéré des vertus anti-cancéreuses à l'AA et a suggéré une administration à doses élevées (2g/jour) quotidienne. Des essais, aussi bien chez l'animal que chez l'homme ont donné des résultats contradictoires.

L'équipe de Michel Fontés vient de montrer (PloS ONE du 6 Février) que l'AA a bien des propriétés anti-prolifératives donc anti-cancéreuses, mais que pour être efficace en tant que médicament, elle devait être injectée à haute dose. Ces travaux reposent sur une analyse de l'impact du traitement de l'AA sur l'expression des gènes humains, montrant que ce traitement inhibe l'expression de gènes impliqués dans la prolifération des cellules. De plus, cette équipe a montré, sur un modèle animal de cancer, qu'un traitement par injection augmentait fortement la survie des souris, réduisait la croissance de la tumeur et inhibait la formation de métastases. Ces travaux font suite à la découverte des propriétés thérapeutiques pour une maladie rare, la maladie de Charcot-Marie-Tooth, qui a conduit à une publication dans Nature Médicine, la prise d'un brevet par l'Université de la Méditerranée et aux premiers essais cliniques au monde.

Cette découverte ouvre la porte à des essais cliniques pour cette molécule. De plus, le mécanisme d'action ayant été dévoilé, le développement de toute une nouvelle classe de médicaments potentiels, fondés sur cette nouvelle propriété, va pouvoir être rapidement envisagé.

www.informationhospitaliere.com/actualite-13980-vitamine-cancer-denouement-une-vielle-histoire.html

Date de la dépêche : 12 février 2009

Source : www.informationhospitaliere.com

Mentions légales