le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Méditer, c’est s’abriter dans le présent.

Fabrice Midal

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Tu connais l’utilité mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

Lao Tseu

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

Notre problème n’est pas que nous ne sachions pas faire les choses mais que nous ne savons pas ce que nous voulons.

Théodore Monod

Souvent au lieu de penser on se fait des idées

Louis Scutenaire

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal. Il n’est aucune histoire si terrible, aucun accident du sort… dont la nature humaine, par patience ne puisse venir à bout.

Euripide

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Du jus de bleuet pour lutter contre le diabète et l'obésité

Dans un autre article, Le Figaro fait savoir que « l’absorption de jus de bleuet biotransformé réduit la glycémie, selon une étude canadienne menée sur un groupe de souris sujettes à l’obésité, à l’insulinorésistance, au diabète et à l’hypertension », et publiée dans l’International Journal of Obesity.
Le journal cite Tri Vuong, du département de pharmacologie de l’université de Montréal, auteur principal de l’étude, qui indique que « les souris nourries au jus de bleuet ont réduit leur glycémie de 35% au bout de 3 jours ».
De son côté, le Pr Pierre S Haddad, qui a supervisé ce travail, observe que « l’identification des composés actifs pourrait déboucher sur la découverte de nouvelles molécules prometteuses dans la lutte contre l’obésité et le diabète ».
Le Figaro ajoute que « l’étude révèle d’autre part que ces petits mammifères ont réduit la quantité des aliments qu’ils ont ingérés, ce qui suggère un possible effet coupe-faim ».
Le journal conclut que « si les essais se révèlent concluants chez l’homme, ce serait la première fois qu’une plante est employée pour lutter contre le surpoids ».

Date de la dépêche : 24 septembre 2009

Auteur : Laurent Frichet

Source : Le Figaro

Mentions légales