le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres.

W. Shakespeare, Richard II

On n'a pas encore découvert que la nature est plus en profondeur qu'en surface.

Cézanne

Je marche pour savoir où je vais.

Goethe

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité ; un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.

Sir Winston Churchill

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

Il n’est pas une seule chose qui échappe au moment présent.

Dogen

Réserve une demi-heure chaque jour à la prière, sauf lorsque tu as beaucoup à faire. Dans ce cas prends une heure.

François de Sales

Nous nous rendons pitoyables ou nous nous rendons forts. La quantité de travail à fournir est la même.

Carlos Castaneda

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

La beauté n’est que la promesse du bonheur.

Stendhal

Oligo-élément : présentation du sélénium

Article rédigé par Jean-Luc Darrigol, revu par Raïssa Blankoff, naturopathe

Le sélénium est un oligo-élément majeur. Il s’agit d’un métalloïde proche du soufre, ainsi nommé par le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius en 1817, en hommage à Sélène, la déesse de la lune. En 1973 le Docteur John Rotruck, de l’université du Wisconsin, découvrit que le sélénium était le cofacteur de la synthèse par le foie de l’enzyme antioxydante Glutathion peroxydase, en association avec trois acides aminés (acide glutamique, glycine et cystéine) issus de la fragmentation digestive des protéines. Le Glutathion peroxydase inactive le radical libre hydroxyle HO qui est le plus toxique et le plus agressif pour les membranes cellulaires. Pour élaborer le Glutathion peroxydase, le foie a donc nécessairement besoin de puiser dans notre alimentation quotidienne du sélénium en quantité suffisante. Or le raffinage actuel des aliments élimine le sélénium exclusivement présent dans les enveloppes externes des grains de céréales (son) et absent de la partie centrale. Quand on mange du pain blanc, du riz blanc, des pâtes blanches … on n’a plus aucune trace de sélénium. Voilà pourquoi nous sommes de plus en plus carencés.

Lire la suite

Date de la dépêche : 16 juin 2014

Auteur : Jean-Luc Darrigol, Raissa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales