le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Ce qui ne se trouve pas en nous ne nous contrarie pas.

Hermann Hesse

L’obstacle est matière à action.

Marc Aurèle

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

La vie de chacun de nous n’est pas une tentative d’aimer, elle est l’unique essai.

Pascal Quignard

Si tu cherches la vérité au dehors de toi, elle s'éloignera de plus en plus.

Tung-Shan

Le courage n'est rien sans la sérénité.

Gandhi

La terre ne rend jamais sans intérêt ce qu'elle a reçu.

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Francis Bacon

On devrait attacher moins d'importance à ce que l'on va faire qu'à ce que l'on est.

Maître Eckart

La fièvre, une amie qui vous veut du bien

Quand les capacités de notre corps à se défendre contre ce que nous appelons communément microbes sont dépassées, nous risquons de tomber malade.


L'une des armes majeures et naturelles de l'organisme est la hausse de température. En effet, en se mettant en surrégime thermique, il devient capable de se débarrasser d'un grand nombre d'hôtes indésirables qui ne sont pas capables de survivre en milieu surchauffé. Cela signifie que si notre température est augmentée, notre corps est en guerre. Ce n'est pas par hasard que l'outil n°1 de notre pharmacie est le thermomètre et que la première question (encore) posée par le médecin est : « avez-vous de la température ? » Malheureusement, si la réponse est positive, le premier geste courant aujourd'hui sera une ordonnance comportant un antipyrétique comme l'aspirine, qui fera baisser la température, et qui donc privera le corps de son meilleur médicament autogénéré. La fièvre est donc bel et bien un moyen d'auto-défense qu'il s'agira d'utiliser et non de réprimer : elle est le résultat de l'effort que fait le corps pour faire face à des intrus : bactéries, virus, champignons, parasites et même parfois protéines alimentaires s'il les confond avec d'autres protéines. Chercher à lutter contre ce symptôme - la fièvre - revient à s'opposer aux processus de défense, autrement dit à contrecarrer les efforts curatifs mis en place spontanément par le corps dans un but d'autoguérison. La fièvre n'est pas une maladie, c'est un signal d'alerte en même temps qu'une arme puissante, comme l'inflammation, par exemple. Il s'agira donc également de poursuivre l'enquête pour chercher la cause de la fièvre.

Lire la suite

Date de la dépêche : 27 mars 2014

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales