le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Francis Bacon

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risques. Choisis ton risque. A te regarder, ils s'habitueront.

René Char

Celui qui se nourrit de rêves, le vent l'emporte.

Proverbe turque

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

Chacun de nous est sans limites ; chacun de nous est inévitable ; chacun de nous avec son droit sur la Terre.

Walt Whitman

Changer le passé, les dieux eux-mêmes y sont impuissants.

Henri Heine

On n'a pas encore découvert que la nature est plus en profondeur qu'en surface.

Cézanne

Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire.

Nietzsche

Une vie à votre image

Saint Germain-en-Laye, un samedi matin à 8H30, une quinzaine de personnes, hommes, femmes, entre 16 et 60 ans se préparent à passer une journée capitale. Certains arrivent le ventre serré, d’autres n’ont pas dormi, mais la plupart semblent heureux de s’être levés de bonne heure pour examiner leur vie en profondeur et à la loupe. Nicolas Proupain, docteur en chiropratique, reçoit cette petite troupe dans son grand cabinet. Souriant, tranquille, plein de vitalité, il se réjouit de mettre à la portée des uns et des autres sa connaissance et son expérience du corps-esprit qu’il enrichit depuis 30 ans. Certains sont des patients, d’autres sont venus par le bouche-à-oreille, d’autres encore suite à une conférence.

« Toute structure qui ne suit pas sa raison d’être s’autodétruit.» (un auteur antique)

 

Cette loi est le fondement même du travail qui s’opère entre Nicolas Proupain et ses patients.  Il a eu l’occasion d’explorer ce principe maintes et maintes fois en tant que chiropraticien. La chiropratique, cette thérapie naturelle qui s’adresse aux personnes de tous âges et de toutes conditions physiques consiste en une action sur la colonne vertébrale, et permet d’intervenir directement sur notre système nerveux, chef d’orchestre de tous nos mécanismes, musculaire, digestif, respiratoire, hormonal ou immunitaire, plus concrètement sur notre digestion, nos maux de tête, notre hernie discale, nos problèmes de sommeil…  Cette technique optimise les fonctions neurologiques qui organisent, coordonnent et développent tous ces systèmes.  Couramment utilisée pour des problèmes de dos, elle dispose d’un potentiel très puissant sur la physiologie, les sphères émotionnelle et mentale, aussi bien en préventif qu’en thérapeutique.  Quand nous sommes stressés, mobilisés, notre système nerveux est dit en phase orthosympathique et quand nous sommes calmes et détendus, il est dit en phase parasympathique. Ces deux fonctions indispensables à la vie, la vigilance et la détente, devraient correspondre à de vrais besoins et être équilibrées, ce qui n’est pas souvent le cas.  La chiropratique permet de ranimer ce courant optimum entre notre cerveau, nos émotions et notre corps grâce à des manipulations et surtout grâce à la respiration, outil majeur de Nicolas Proupain.  En effet, elle permet d’atteindre les structures profondes du corps, tout en rendant le patient plus autonome.  Malheureusement, les résultats peuvent être de durée variable, la séance permettant de soulager mais pas toujours de résoudre.  Et c’est pourquoi Nicolas Proupain, en observant les blocages et les redondances liées aux difficultés d’adaptation de ses patients à la vie qu’ils mènent, a élargi ses soins à la prise en charge de leur vie toute entière. 

 

« La folie consiste à toujours répéter la même opération, et s’attendre à obtenir un résultat différent. » (Einstein)

 

Ainsi, Nicolas Proupain a mis au point une méthode destinée à aider la personne à trouver ce qui est juste pour elle, dans tous les domaines de sa vie.  Etant entendu qu’une vie satisfaisante ne pourrait se limiter à un ou deux domaines concluants, en négligeant les autres : vie professionnelle, vie familiale, finances, spiritualité, contribution au monde, corps physique ont chacun droit au plein épanouissement.  Destinées aux personnes limitées dans leur processus de réalisation, à celles qui ont du mal à progresser dans une hiérarchie, à celles qui ont l’impression de passer à côté de leur vie, à celles qui se rendent malades un peu ou beaucoup, à celles qui vivent à contre cœur, à celles qui se sentent frustrées ou qui ont le sentiment de ne faire que subir.  A celles se plaignant sans cesse : « Je m’épuise sans réussir, je n’en peux plus », « je ne parviens pas à trouver ma place », « je n’arrive pas à me faire respecter », « je n’arrive pas à être moi-même », « je ne parviens pas à m’affirmer », « je n’arrive pas à concrétiser mes objectifs », « je n’arrive pas à mettre mes projets en œuvre », « je suis obligé de rester dans une situation insatisfaisante pour des raisons de sécurité économique et matérielle »...

L’adage anglo-saxon : « la vie, c’est pour 1% ce qui se passe vraiment, et pour 99% notre façon de réagir» est gentiment brandi par Nicolas pour responsabiliser un peu son auditoire attentif.

 

« Un problème, c’est quelque chose dont on n’a pas encore trouvé l’utilité »

 

Nicolas Proupain vous accompagne en groupe ou en individuel pour faire de vos symptômes, de vos plaintes, de vos souffrances les atouts de votre vie. Il vous guide pour vous rendre à destin-ation. Il vous aide à transformer une blessure d’enfance en joker, en changeant le moins en plus. Pour ne plus vous entendre dire « quel drame ! », mais plutôt « à quoi cela va-t-il me servir ? ».  « Car la hiérarchie de nos manques correspond à la hiérarchie de nos valeurs et la réponse que nous lui donnons est notre destin », explique-il.  Sinon, nous risquons de pédaler sur place, en nous autolimitant à chaque instant.  En remâchant nos soucis sous la douche, au lit, en vacances.

Parmi les présents, Aurélien qui vient de passer son bac : « depuis toujours, j’étais sûr de mon orientation et là, depuis que j’ai le bac, j’avoue que je doute. Je trouve très sain de prendre ce temps d’échange et de réflexion. »

Pour Myriam, la cinquantaine, tout est flou : « Je me sens dans une période de transition depuis des années, je lis beaucoup, tout le temps, mais ma vie est pareille, elle n’a plus rien à voir avec ce qui me motive. Je suis ici pour m’aider. Il est grand temps ! »

Nicolas utilise sans cesse des mots et des expressions différents pour revenir à la même idée : « Ce qui nous fait peur, ce n’est pas d’échouer, mais de réussir, quand on n’est pas sur sa voie, on se restreint. Etre responsable, c’est justement écouter notre cœur et y répondre, devenir notre propre ingénieur, c’est-à-dire suivre notre propre génie. »

 

« Là où tu regardes, c’est là où tu vas »

 

Il n’est pas question ici de repeindre les barreaux de sa prison. Il s’agit de trouver sa voie, puisque « notre raison d’être est la raison pour laquelle nous existons. »  Pour avancer dans ce sens, il faut être fidèle à ses valeurs fondatrices et à ses aspirations profondes.  Facile à dire.  Comment faire émerger cet iceberg ? Nicolas Proupain a donc créé de multiples outils dont un GPS très spécial, le Guide Par nos Symptômes ou Guide Pour Satisfaction, qui délivrent, si on sait les repérer, des informations destinées à nous mettre sur la bonne route, afin d’être, à la fin de chaque journée, satisfait et sans regret. Comment savoir ce qui est juste pour soi ? Par exemple, je le sais quand je suis tellement absorbé que le monde autour de moi n’existe plus ou quand je ne vois pas le temps passer. Il convient de suivre son cœur, et non ses peurs et ses culpabilités. Et comment ? En devenant une personne qui se distingue des autres. En sortant du cercle de la répétition, de la copie, du qu’en dira-t-on, de la fidélité familiale ou de toute autre pression extérieure pour rejoindre notre créativité, quel que soit l’endroit où elle se niche. A quoi bon refaire quelque chose déjà accompli par un autre ?  Créer ce qui n’existe pas déjà, voilà ce qui incombe à chacun. Nicolas veut nous rassurer : « Le plus souvent, ce projet est en vous depuis très longtemps, devant nos yeux même, mais vous ne le voyez pas. Oui, oui, il est comme le nez au milieu de la figure ! » Il ne s’agit ni plus ni moins d’identifier et d’exprimer notre propre système de valeurs, celui qui ne nous quitte pas depuis notre enfance. En dessiner les contours n’est certes pas chose aisée.  Alors, par exemple : à quoi pensons-nous le plus souvent, à quoi dépensons-nous notre argent, quels livres lisons-nous, quels journaux achetons-nous, quelle est notre part créative ? Chercher nos réponses libres d’influences extérieures, c’est déjà en prendre conscience, c’est ce qui fait la différence.  Ethymologiquement, méditer signifie ramener au centre, ce que nous sommes invités à faire, à notre façon.

 

« Comment faire ce que vous aimez et être payé pour cela ? »

 

La méthode de Nicolas Proupain est structurée en trois parties qui permettent méthodiquement et concrètement aux personnes de savoir ce qu’elles aimeraient vraiment faire de leur vie et les aider à le réaliser. D’abord, vous prenez conscience de l’importance vitale d’avoir une raison d’être. Ensuite, concrètement, vous trouvez votre voie. Et pour finir, vous gagnez votre vie en faisant ce que vous aimez, en matérialisant le tout grâce à une évolution qui se présente naturellement : par exemple, en passant d’amateur passionné à professionnel puis à spécialiste. Cette méthode s’adresse à toute personne désirant changer sa vie ou l’améliorer, aux employés et chefs d’entreprises souhaitant dynamiser leur activité, aux chômeurs en quête de réorientation professionnelle, aux parents en recherche de motivation pour leurs enfants, aux adolescents ou aux retraités, puisqu’il n’est jamais trop tard pour se rapprocher de soi.  Ainsi qu’aux professionnels de la santé, aux DRH et aux entreprises. A l’aide de 53 principes et exercices simples destinés à décrypter notre jardin intérieur sur lesquels planchent parfois, avec de réelles difficultés, parfois le sourire aux lèvres, les stagiaires de ce samedi.  La méthode propose une multitude de stratégies pour nous mettre face à ce qui interfère avec notre développement. Par exemple, celle de la journée parfaite, qui permet d’expérimenter comment être vraiment tout le temps en vacances.  En réalité beaucoup plus qu’une méthode, ces propositions constituent une expérience de vie continuelle vers toujours plus de raffinement dans la connaissance de soi, grâce à la mise à jour de détails de plus en plus précis.  Il s’agit d’un véritable processus associé à un travail incontournable. Il permet de dégager nos piliers de vie en les débarrassant de toutes les couches invalidantes.  Ou comme disait Marilyn Wilhem « Si tu sais, mais que tu ne fais pas, tu ne sais pas. »

 

« Quand ton cœur est clair, ton cœur éclaire »

 

«Faites ce vous aimez et aimez ce que vous faites (et vous serez, par définition, promis a succès) », telle est la devise du Dr John di Martini, un des maîtres à penser de Nicolas Proupain.  Voilà en conclusion ce qui, non seulement nous procurerait une vie satisfaisante, mais bienfaisante pour notre entourage et le monde en général.  « Sentez-vous pleinement responsable de votre vie et des choix que vous faites. N’oubliez pas : décider vient de « cider » qui signifie tuer, sacrifier certaines choses à d’autres.  Il ne s’agit pas d’avoir les moyens mais de se donner les moyens. »  A notre rythme bien sûr, et avec toute la réflexion qui s’impose.  « Suivre sa raison d’être est le chemin le plus simple pour être heureux », conclut Nicolas Proupain.  A le voir, on ne peut que le croire.  Et d’ajouter cette belle pensée de Tenzin Gyatso, XIVème dalaï-lama : « Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que les gens qui ne savent pas lire le ciel. »  L’été qui vient et ses moments calmes devraient permettre à chacun de reprendre son bâton de pèlerin pour se mettre en route.

 

 

 
Franck ou si le cœur t’en dit

 

Franck est un enfant timide, tellement timide qu’en classe, on l’appelle Monsieur Vent. Il se qualifie en électricité, mais très vite cet univers lui pèse. « Ce n’est pas possible, il faut que je fasse quelque chose pour me sortir de là », pense-t-il en boucle. Ce qu’il sait, c’est qu’il aime les enfants. Alors, va pour un BAFA. C’est à cette époque qu’il commence à présenter des entorses de façon chronique. Après un détour par la médecine classique, il découvre la chiropratique et… le théâtre d’improvisation, qui lui ouvre une porte royale pour exprimer ses peurs et s’écouter davantage. Ce qui n’est d’abord qu’un loisir lui permet de prendre confiance en lui.  Mais très vite, cet art s’impose à lui et, cinq ans plus tard, il crée l’EFIT, aujourd’hui la plus grande école d’improvisation théâtrale d’Europe, située à Paris. « Cette pratique m’a permis de vivre ma vie plus pleinement, je pouvais enfin exprimer ce que je ressentais ». Ce qui le motive tout autant ce sont ses spectacles. Depuis deux ans, sa troupe joue Colors au théâtre du Gymnase à Paris tous les dimanches soir. C’est le public qui donne les thèmes : maison, voyage en train, bref tout ce qui passe par la tête. Douze thèmes sont tirés au sort et font l’objet d’une impro dure entre deux et dix minutes. Il a rempli deux fois le Casino de Paris, 1500 personnes, alors qu’à l’école, il ne dormait pas de la nuit quand il fallait le lendemain réciter une poésie devant les autres. Les stages de Nicolas Proupain l’ont accompagné tout au long de sa démarche.  Il le consulte en chiropratique une fois par semaine depuis 10 ans.  S’il arrive aujourd’hui à se recentrer par lui-même, rencontrer un thérapeute régulièrement lui permet de repousser les limites chaque fois un peu plus. Bien sûr, il a entendu des phrases comme : « tu as un bon travail qui te plaît, pourquoi tu vas te lancer dans une aventure ? » A quoi, il répondait « Mon cœur me le dit ». Et bien sûr, il a passé des caps difficiles, il s’est cassé les dents sur des projets, mais qu’importe. Petit à petit, Franck a pris plus de recul, il a appris à composer avec les autres.  Le petit enfant qui avait si peur des monstres est devenu un homme qui les a délogés de dessous son lit, ils sont aujourd’hui ses plus magnifiques jouets.

 

 

 
Valérie, cheveux au vent sur les routes de France

Valérie, 41 ans, est tombée en dépression sans vraiment s’en rendre compte. Pour aider son mari, elle avait vendu son salon de coiffure, et se trouvait sans réelle motivation personnelle. Il y a trois ans, grâce à des amis, elle rencontre Nicolas Proupain.  Avec eux et son mari, elle décide de faire un stage qui la remuera de fond en comble. « J’avais tout sacrifié au couple et je m’étais totalement oubliée ». Il est devenu clair pour elle qu’il faut qu’elle relance sa vie professionnelle. Que faire ? Changer de branche ? Ouvrir un salon de thé ? Après quelques petits boulots, elle réalise qu’elle continue à bien aimer la coiffure, sans avoir pourtant le désir de rouvrir un salon. Elle cherche un débouché plus directement commercial. Et la voilà qui se lance dans la vente d’albums de coupe de cheveux. «J’adore, je voyage dans toute la France, et depuis quelque temps c’est moi qui conçois les albums ! Pas plus tard qu’hier, j’ai eu une promotion ».  Valérie s’est séparée de son mari sans amertume.  Elle s’offre une séance de chiropratique par mois, ce qui lui permet de ne pas perdre de vue les liens entre ses états d’âme et son état corporel. « Quand je sors d’une séance, je me sens capable de tout, physiquement plus grande, invincible dans ma tête. Nicolas travaille avec le souffle et je l’utilise ensuite par moi-même. Si je sens du stress qui monte, je vais quinze minutes au calme, j’arrête ma tête, je me pose des questions. J’identifie les raisons qui ont ouvert la brèche au stress.  Je m’aide du souffle qui libère. Le soir, je fais le point : ce qui a été positif, ce qui l’est moins. Que faire la prochaine fois pour que ça se passe mieux. Bilan :  « Je me suis fait de nouveaux amis qui me correspondent plus, je gagne mieux ma vie et je dramatise moins. Aujourd’hui, je suis heureuse et amoureuse. » Pas mal, non ?

 

 

 
Anaïs, la santé en partage

ANAIS est une vétérinaire parisienne de 55 ans. Ce n’est pas que son métier ne lui plaise pas, mais elle a toujours ressenti le besoin de conserver de grandes plages où exprimer sa créativité.  Chemin faisant, elle s’est intéressée de plus en plus aux médecines alternatives qu’elle a testées dans son cabinet avec succès. Ce sont des amis qui lui ont parlé de Nicolas Proupain, elle assiste alors à des conférences, lit et travaille sur le livre, et petit à petit, elle imprime à sa vie professionnelle un tournant dont elle est enchantée. Elle vend son cabinet, pour exercer à temps partiel. Elle crée une association, Tiss’ santé Paris Ouest, orientée vers les médecines naturelles. Résultat : « j’ai plus de temps, plus d’argent, un rythme qui me convient, et je fais ce que j’adore.  J’aurais pu me contenter de ne rien faire, mais le goût de l’échange avec des gens qui partagent mes valeurs m’a poussée à sortir de mes habitudes. Je n’ai pas le moindre regret, je suis beaucoup mieux dans ma peau avec un sentiment d’aboutissement et d’épanouissement ».

 

 

Nicolas Proupain est titulaire d’un doctorat en chiropratique obtenu à San Francisco, qu’il a complété en psychologie, en physiologie et en neurologie appliquée. Il a également été formé par le Dr John Di Martini. Il est l’auteur du livre « Devenez ce que vous êtes », ESF Editeur. Il assure des consultations en cabinet et anime depuis 13 ans des journées sur différents thèmes relatifs à la connaissance de soi (l’argent, le couple, trouvez sa voie, ..) www.trouversavoie.com

 

 

Date de la dépêche : 11 août 2010

Auteur : interview réalisée par Raïssa Blankoff, journaliste et créatrice du site www.lagrandesante.com

Mentions légales