le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène.

Albert Camus

Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres.

W. Shakespeare, Richard II

Si mon esprit est loin, ce lieu l'est aussi.

Tao Yuanming

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

Le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Pascal

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Peu importe si le début paraît petit

Henri David Thoreau

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

Délier son corps, apaiser son esprit, grâce à notre bienveillante attention

Imaginez de vous poser un instant dans le silence pour reprendre contact avec votre respiration, fermez les yeux, soyez un temps avec vous-même. Entendez le souffle d’une autre personne, ou l’oiseau sur l’arbre, ou le bus qui passe, avez-vous chaud ? Froid ? Vous sentez-vous bien ? Détendu ? Oppressé ? Avez-vous mal quelque part ?

Commencez à bouger comme bon vous semble, comme vous en ressentez le besoin, couché, debout, recroquevillé, étiré, massez-vous le visage, tirez-vous les oreilles, frottez-vous les pieds, caressez vos bras, votre ventre, arrêtez-vous, sentez-vous, imaginez votre colonne vertébrale, sa fluidité, tirez la langue, soupirez, haussez les épaules, dansez, sautez. 
Chaque jour, faites quelques postures, comme vous prenez une douche, dévalez les escaliers, marchez jusqu’à votre travail, ou faites-en juste un bout. Pas seulement les jours de beau temps. La pluie, le vent, le brouillard nous ramènent aussi à la respiration de la terre qui nous porte tous.

Faites l’expérience suivante : un jour à l’état de « nature ». Pas de transports, pas de machine : marchez, faites votre vaisselle à la main, lavez quelques pièces de linge, montez les escaliers, interdisez-vous d’allumer votre ordinateur, votre télévision, votre téléphone. Retrouvez votre corps tel qu’il a été fait pour vous servir.

Et si vous avez des douleurs, des raideurs, de l’arthrose, de l’arthrite, prenez chaque jour le temps de vous allonger par terre (sur une moquette ou sur un tapis de sol), de ressentir le contact de vos articulations avec la terre. Déposez-vous, laissez-vous porter, faites quelques grandes respirations : on gonfle le ventre, le thorax, les clavicules, on vide tranquillement la zone haute, puis la zone du milieu, puis la zone abdominale. On s’écoute et on s’étire comme bon il nous semble.

Lire la suite

Date de la dépêche : 01 mars 2013

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales