le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre

Marc Aurèle

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

De nos maladies, la plus sauvage est de mépriser notre être.

Montaigne

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

La santé se mérite, se gagne et se défend jour après jour par des méthodes prévues par la Nature et non par la médecine.

Hippocrate

Si quelqu’un me guérit et me retire mon mal, j’entends aussi qu’il me hisse au niveau de conscience que j’aurais atteint si j’avais moi-même résolu ce que ce mal devait m’apprendre. Sinon, s’il me laisse dans le même état de conscience après m’avoir retiré mon mal, il me vole l’outil de croissance que peut être cette maladie.

Yvan Amar

Délier son corps, apaiser son esprit, grâce à notre bienveillante attention

Imaginez de vous poser un instant dans le silence pour reprendre contact avec votre respiration, fermez les yeux, soyez un temps avec vous-même. Entendez le souffle d’une autre personne, ou l’oiseau sur l’arbre, ou le bus qui passe, avez-vous chaud ? Froid ? Vous sentez-vous bien ? Détendu ? Oppressé ? Avez-vous mal quelque part ?

Commencez à bouger comme bon vous semble, comme vous en ressentez le besoin, couché, debout, recroquevillé, étiré, massez-vous le visage, tirez-vous les oreilles, frottez-vous les pieds, caressez vos bras, votre ventre, arrêtez-vous, sentez-vous, imaginez votre colonne vertébrale, sa fluidité, tirez la langue, soupirez, haussez les épaules, dansez, sautez. 
Chaque jour, faites quelques postures, comme vous prenez une douche, dévalez les escaliers, marchez jusqu’à votre travail, ou faites-en juste un bout. Pas seulement les jours de beau temps. La pluie, le vent, le brouillard nous ramènent aussi à la respiration de la terre qui nous porte tous.

Faites l’expérience suivante : un jour à l’état de « nature ». Pas de transports, pas de machine : marchez, faites votre vaisselle à la main, lavez quelques pièces de linge, montez les escaliers, interdisez-vous d’allumer votre ordinateur, votre télévision, votre téléphone. Retrouvez votre corps tel qu’il a été fait pour vous servir.

Et si vous avez des douleurs, des raideurs, de l’arthrose, de l’arthrite, prenez chaque jour le temps de vous allonger par terre (sur une moquette ou sur un tapis de sol), de ressentir le contact de vos articulations avec la terre. Déposez-vous, laissez-vous porter, faites quelques grandes respirations : on gonfle le ventre, le thorax, les clavicules, on vide tranquillement la zone haute, puis la zone du milieu, puis la zone abdominale. On s’écoute et on s’étire comme bon il nous semble.

Lire la suite

Date de la dépêche : 01 mars 2013

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales