le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Sois calme et comprends, car tu te troubles et dans ta demeure intérieure tu atténues la lumière.

Saint Augustin

Si mon esprit est loin, ce lieu l'est aussi.

Tao Yuanming

Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui. Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.

Confucius

La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n'aboutit.

Eric Tabarly

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Quand ton esprit n’est pas encombré de choses inutiles, c’est la meilleure saison de la vie.

Wu-men

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

Accepter les dépendances que nous impose la nature, c’est la sagesse, les aimer, c’est le bonheur.

Bernard Grasset

Il y a beaucoup de gens dont la facilité de parler ne vient que de l'impuissance de se taire.

Edmond Rostand

Le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre.

Swami Prajnanpad

Flore intestinale et obésité : dernières évolutions

« On est plus bactérien qu’humain », c’est le constat du Dr Jean-Paul David, endocrinologue et passionné par les nouvelles découvertes en matière de flore intestinale. Il s’est tout particulièrement intéressé à la relation entre microbiote et syndrome métabolique.

Le tour de taille est le meilleur marqueur de l’état métabolique d’une personne. Le syndrome métabolique ne se définit plus uniquement par un surpoids mais par différents paramètres associés :  un périmètre abdominal excessif, une hypertriglycéridémie, un cholestérol HDL abaissé ou la présence d’un traitement antihypertenseur, une tension artérielle augmentée et/ou une hyperglycémie. Si trois facteurs sont présents, on peut parler de syndrome métabolique. Une personne peut donc présenter un syndrome métabolique sans être obèse, avec pour conséquence de l’inflammation perçue par une augmentation biologique du marqueur CRPultra sensibe, du stress oxydatif  et une anomalie de la barrière intestinale devenue hyperperméable. Les cellules qui stockent le gras ne sont pas inertes, elles participent à l’inflammation.  En plus, on sait aujourd’hui que la flore joue un rôle majeur dans ce syndrome.

Lire la suite

Date de la dépêche : 06 juin 2014

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales