le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Tout le problème de ce monde c’est que les idiots et les fanatiques sont toujours sûrs d’eux tandis que les sages sont pleins de doutes.

Bertrand Russell

Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots.

Pythagore

La seule chose promise d'avance à l'échec est celle que l'on ne tente pas.

Paul Emile Victor

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Je pensais regarder le monde, et c’est le monde qui me regarde.

Saint François d’Assise

Si je veux enrichir mon esprit, je ne cherche pas les honneurs mais la liberté.

Rembrandt

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

Quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée.

Winston Churchill

Tout le monde veut vivre plus longtemps, mais personne ne veut devenir vieux.

Jonathan Swift

Réserve une demi-heure chaque jour à la prière, sauf lorsque tu as beaucoup à faire. Dans ce cas prends une heure.

François de Sales

Médecine : mieux former pour mieux soigner grâce à l’hôpital virtuel

A l’Université Paris Descartes, les chercheurs sont en train de mettre au point des interfaces numériques qui permettent aux étudiants de s’exercer comme en vrai sur des modèles informatiques qui réagissent comme des patients réels. Partant du postulat que « faire des progrès c’est changer d’erreur », le Pr Alexandre MIGNON1, Docteur en Médecine et en Sciences, anesthésiste-réanimateur et professeur des Universités, consacre son savoir-faire à développer l’enseignement virtuel en médecine.

Comme dans l’aviation où ces méthodes sont déjà mises en pratique depuis longtemps : « aujourd’hui, un vol sur 4 millions va engendrer une erreur, en médecine, aujourd’hui, c’est un patient sur 400 qui fait les frais d’une erreur médicale, c’est beaucoup trop, on peut faire beaucoup mieux », précise le Professeur Mignon.  C’est pourquoi, la possibilité d’une pratique virtuelle qui permet de se tromper, de recommencer, d’expérimenter devrait augmenter la qualité de la médecine au bénéfice des patients, et en faire, à terme, baisser son prix (l’erreur coûte très cher, aujourd’hui plus de 700 millions d’euros par an en France).(suite...) Raïssa Blankoff

Date de la dépêche : 18 février 2013

Auteur : Raïssa Blankoff, journaliste

Mentions légales