le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Soit on apprend à échouer, soit on échoue à apprendre.

Tal Ben Shahar

Le monde est un spectacle à regarder et non un problème à résoudre.

Jules de Gaultier de Laguionie

Il faut un obstacle nouveau pour un savoir nouveau.

Henri Michaux

De votre ami dites du bien ; de votre ennemi, ne dites rien.

Proverbe anglais

Faire un peu est mieux que ne rien faire. Faire un peu plus est mieux que faire un peu moins. Faire de son mieux et s'en réjouir reste l'essentiel.

Balayer est un art en soi.

Gandhi

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

Choisir son temps, c'est l'épargner.

Francis Bacon

Le hasard ne favorise que les esprits préparés.

Pascal

Toute libération juste n'affranchit pas seulement de quelque chose, mais aussi vers quelque chose.

Karlfried Graf Dürckheim

Médecine : mieux former pour mieux soigner grâce à l’hôpital virtuel

A l’Université Paris Descartes, les chercheurs sont en train de mettre au point des interfaces numériques qui permettent aux étudiants de s’exercer comme en vrai sur des modèles informatiques qui réagissent comme des patients réels. Partant du postulat que « faire des progrès c’est changer d’erreur », le Pr Alexandre MIGNON1, Docteur en Médecine et en Sciences, anesthésiste-réanimateur et professeur des Universités, consacre son savoir-faire à développer l’enseignement virtuel en médecine.

Comme dans l’aviation où ces méthodes sont déjà mises en pratique depuis longtemps : « aujourd’hui, un vol sur 4 millions va engendrer une erreur, en médecine, aujourd’hui, c’est un patient sur 400 qui fait les frais d’une erreur médicale, c’est beaucoup trop, on peut faire beaucoup mieux », précise le Professeur Mignon.  C’est pourquoi, la possibilité d’une pratique virtuelle qui permet de se tromper, de recommencer, d’expérimenter devrait augmenter la qualité de la médecine au bénéfice des patients, et en faire, à terme, baisser son prix (l’erreur coûte très cher, aujourd’hui plus de 700 millions d’euros par an en France).(suite...) Raïssa Blankoff

Date de la dépêche : 18 février 2013

Auteur : Raïssa Blankoff, journaliste

Mentions légales