le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

La pauvreté, c'est le maximum d'effort pour le minimum de résultat. La richesse, c'est le minimum d'effort pour le maximum de résultat

Pascal

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

La gratitude n'est pas seulement la plus grande des vertus, c'est aussi la mère de toutes les autres.

Cicéron

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as

Koan Zen

Quand ton esprit n’est pas encombré de choses inutiles, c’est la meilleure saison de la vie.

Wu-men

Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie.

Goethe

Tout le monde croit que le fruit est l'essentiel de l'arbre quand, en réalité, c'est la graine.

Nietzsche

Sois content dès qu’une petite chose progresse.

Marc Aurèle

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir mais à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry - Extrait de ses Mémoires du large

L'homéopathie pour accompagner le patient atteint d’un cancer.

Le Dr Jean-Lionel Bagot1, médecin homéopathe, est intervenu dans le cadre du colloque qui s'est tenu à l'Hôpital Tenon le 20 octobre 2012 à l'occasion des 30èmes rencontres des Médecines alternatives et complémentaires.

Le Dr Jean-Lionel Bagot1, médecin homéopathe, est intervenu dans le cadre du colloque qui s'est tenu à l'Hôpital Tenon le 20 octobre 2012 à l'occasion des 30èmes rencontres des Médecines alternatives et complémentaires. Son intervention portait sur l'intérêt des médecines alternatives dans l'accompagnement du patient atteint d'un cancer, et plus particulièrement sur l'usage de l'homéopathie dans l'accompagnement des patients atteints d'un cancer : « Depuis quelques années, nous assistons à une modification du comportement des patients atteints de cancer qui choisissent de plus en plus souvent (60% d’après l’étude MAC-AERIO en 2010) d’associer à leurs traitements  conventionnels des médecines complémentaires. » Rappelons, à cet égard, que le Dr Bagot a fondé la première consultation de soins de support en cancérologie en milieu hospitalier.

On évalue à un patient sur cinq2, le nombre de patients atteints de cancer qui utilisent en complément de l’homéopathie. Son usage en cancérologie a doublé ces quatre dernières années. A travers le monde, on évalue à 400 millions le nombre d’utilisateurs. 56% des français ont utilisé au moins une fois l’homéopathie pour se soigner en 20113. Aujourd’hui, de nombreux patients sont des  « long survivors » : ils veulent participer à leur choix thérapeutique.  Cependant, il est clair que l’homéopathie n’est pas un traitement du cancer mais une médecine complémentaire. Elle peut être efficace pour améliorer l’état général, diminuer les effets secondaires des traitements et agir sur des symptômes n’ayant pas de traitements adaptés en allopathie.

L’homéopathie aide à soutenir et améliorer l’état général. Après traitement homéopathique, 97% des patients se sentent mieux  et 93%  ressentent moins de fatigue. L'homéopathie est recommandé dès le choc de l’annonce, puis à chaque étape, et jusqu’à l’après traitement : prise en charge du choc émotionnel, de la colère, de la dépression, de la sidération, des pleurs, de la révolte, de la tristesse (58% des patients) et de l’anxiété (57% des patients). En cas de chirurgie, l’homéopathie peut améliorer la cicatrisation, permettre de mieux supporter l’anesthésie générale. Pendant la chimiothérapie, elle intervient dans le soutien de la fonction hépatorénale, il est recommandé de faire également ce traitement en amont de la chimiothérapie.

Lire la suite

Date de la dépêche : 27 novembre 2012

Source : http://www.passeportsante.net

Mentions légales