le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus.

Emerson

Ecouter, c’est être attentif à quelqu’un qui souffre, ce n’est pas lui donner une solution ou une explication à sa souffrance, c’est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour s’en libérer.

Il n’est pas une seule chose qui échappe au moment présent.

Dogen

Se ménager du temps est nécessaire pour l’esprit. Pour l’esprit, il faut du temps perdu

Paul Valéry

La violence est ce qui ne parle pas.

Gilles Deleuze

Etudier sans méditer est vain. Méditer sans étudier est périlleux.

Confucius

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres.

W. Shakespeare, Richard II

Pour cacher un mensonge, il faut mentir mille fois.

Proverbe indien

Celui qui est charnel l'est jusque dans les choses de l'esprit ; celui qui est spirituel l'est jusque dans les choses de la chair.

Saint Augustin

Les analyses biologiques au service de la prévention de la maladie

Les bilans biologiques préventifs qui interrogent, via des analyses de sang, d'urines, de salive, de selles, le terrain du patient, permettent de détecter en amont les déséquilibres de l'organisme, ceux-là mêmes seront à terme générateurs de pathologies. Ils permettent de corriger, avant l'arrivée de la maladie, les paramètres qui s'expriment trop ou pas assez dans le corps du patient.


Le médecin allopathe, classique, prescrit des analyses en fonction d'un état pathologique. Ces analyses ont pour but de photographier des paramètres qui informent sur l'état précis du patient au moment où il souffre.  Ces analyses sont destinées à améliorer la prise en charge de la pathologie déclarée. Cette médecine fonctionne principalement par organe. Elle se focalise sur les attaques subies par le corps (bactéries, virus, ... ) sans trop se préoccuper de l'attaqué et de son terrain, ni de ses possibilités de défense qui au moment de la maladie sont déjà clairement dépassées.  Par exemple « quand j'urine, ça ma brûle, le médecin me prescrit une analyse d'urines qui montrera, le cas échéant, une infection, une cystite par exemple. Mes globules blancs n'ont pas été compétents pour éradiquer la bactérie, j'ai besoin d'un antibiotique. »
La biologie préventive, de son côté, cherche à développer une biologie de l'individu dans sa globalité : elle va  s'intéresser au terrain du patient, à ses possibilités défensives, à ses défenses immédiates comme les globules blancs mais aussi aux surcharges et /ou carences de son organisme (acides gras, vitamines, minéraux, protéines, hormones....).  Dr Sylvie Barbier, pharmacien biologiste et directrice du laboratoire Barbier à Metz s'est spécialisée dans les bilans de biologie préventive.  Elle nous présente les quatre notions  sur laquelle s'appuie cette biologie préventive :

 

Lire la suite sur www.passeportsante.net

Date de la dépêche : 18 septembre 2013

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales