le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

J'aime mieux forger mon âme que la meubler.

Montaigne

La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas

Paul Emile Victor

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Victor Hugo

Personne ne peut vous révéler plus que ce qui repose déjà dans l'aube de vos connaissances.

Khalil Gibran

Il faut se réserver le droit de rire le lendemain de ses idées de la veille

Napoléon Bonaparte

Les gens ont toujours peur de la nouveauté. Pour faire du neuf, il faut se donner le droit à l'erreur.

Björk

Accepter, ce n’est pas la même chose que s’adapter tant bien que mal.

Swami Prajnanpad

L'homme est né libre, de ses penchants il se construit une prison, sans s'en rendre compte, il en devient prisonnier.

Khalil Gibran

Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même.

Kierkegaard

Le rempart immunitaire, garant du respect de notre identité au milieu des autres : l’éclairage du Dr Donatini

Article rédigée par Raïssa Blankoff, naturopathe-aromathérapeute, à partir des propos du Dr Donatini, gastro-entérologue, hépatologue, cancérologue, immunologue et diplômé d'ostéopathie. Le monde n’existe que parce qu’il est différencié en tout : il y a une infinité de couleurs qui, toutes mélangées, vireraient au gris uniforme, il y a une infinité de sons, de goûts, de pensées, d’émotions, et chaque vie est unique, absolument unique depuis le début des temps. Ce qui garantit notre intégrité de territoire et d’existence s’appelle barrière, frontière, peau, enveloppe, immunité, et sa fonction est d’assurer soit une imperméabilité, soit une perméabilité régulée avec grande intelligence.

SEPARER, C'EST CREER

Un pays, s’il est enrichi par des échanges avec les pays voisins qu’il contrôlera finement, déclarera une guerre s’il se sent menacé. Et ce sera au plus fort gagne : s’il est envahi pour longtemps, il risquera de disparaître. Ainsi sont les guerres et les conquêtes du temps jadis et les grandes bactéries d’antan (la peste, la tuberculose…). Aujourd’hui, nous assistons sur un plan géopolitique à des guerres plus larvées, à des inclusions, nos frontières sont poreuses, le monde se mélange, l’autre ne se déclare plus, il se faufile, se déguise. Le notion de « bon et de méchant » parfaitement identifiée n’a plus cours, ainsi, étrangement, en va-t-il de nos immunités : nos barrières intestinales malmenées par le stress, les nourritures manipulées par des toxiques, des procédés de transformation, des emballages, qui impactent nos muqueuses, déséquilibrent la flore, créent une hyperperméabilité, laissent passer des fragments toxiques, troublent le dépistage de nos centres d’alerte, brouillent les messages de communication entre nos cellules. suite

Date de la dépêche : 02 décembre 2014

Auteur : interview réalisée par Raïssa Blankoff, journaliste et créatrice du site www.lagrandesante.com

Mentions légales