le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

L'esprit a beau faire plus de chemin que le coeur, il ne va jamais si loin.

Proverbe chinois

De nos maladies, la plus sauvage est de mépriser notre être.

Montaigne

Je marche pour savoir où je vais

Goethe

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité ; un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté.

Sir Winston Churchill

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

Proverbe chinois

La perfection est la tranquillité dans le désordre

Zhuangzi

Nous sommes dans l’inconcevable, mais avec des repères éblouissants.

René Char

Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur sous forme de destin.

C.G. jung

La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s’attendre à des résultats différents.

Albert Einstein

Nous nous rendons pitoyables ou nous nous rendons forts. La quantité de travail à fournir est la même.

Carlos Castaneda

L'argent colloïdal, une alternative naturelle aux antibiotiques

Jean-Patrick Bonnardel, pharmacien homéopathe, est spécialiste de l'argent colloïdal et autres formes colloïdes depuis plus de 30 ans. L'action antibactérienne de l'argent, connue depuis des siècles, retrouve aujourd'hui ses lettres de noblesse face au problème de la résistance aux antibiotiques.

L'action antibactérienne de l'argent est déjà citée par Paracelse au 15ème siècle. Depuis 1880, de nombreuses études confirment son pouvoir et il a été utilisé couramment, notamment pendant la guerre de 14-18, avant la découverte des antibiotiques. Ces préparations d'argent colloïdal existaient alors en pharmacie sous diverses formes (crème, solutions, etc.). Par exemple, et c'est encore le cas aujourd'hui, à la naissance d'un bébé, on met une goutte d'une dilution de nitrate d'argent dans les yeux dunouveau-né pour éradiquer les bactéries liées à  l'accouchement, ce qui sauve et a sauvé de nombreux enfants de la cécité.  Son usage est donc très connu et reconnu, mais la découverte des sulfamides puis de la pénicilline, bien plus puissantes pour combattre des maladies comme la syphilis ou la tuberculose, a fait sombrer dans l'oubli cet oligo-élément qui avait pourtant fait ses preuves. Aujourd'hui, nous assistons à sa redécouverte à cause des résistances aux antibiotiques.
Lire la suite

Date de la dépêche : 15 décembre 2013

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales