le journal de la santé naturelle et globale

inscription
à la Newsletter...

Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même

Confucius

Le meilleur en la vie est gratuit.

Albert Schweitzer

Qui se blesse soi-même ne se manque jamais.

Proverbe berbère

L´homme pressé cherche la porte et passe devant.

Goethe

Lorsqu'il y a dix pas à faire vers quelqu'un, neuf n'est que la moitié du chemin.

Jules Barbey d'Aurevilly

Il faut toujours viser la lune car, même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles.

Oscar Wilde

Ecouter quelqu'un, c'est lui permettre d'entendre ce qu'il dit.

Jacques Salomé

La maladie, sa racine hébraïque « malaha » le révèle, consiste à tourner en rond.

Christiane Singer

L’avenir, tu n’as pas à le prévoir, tu as à le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

L'argent colloïdal, une alternative naturelle aux antibiotiques

Jean-Patrick Bonnardel, pharmacien homéopathe, est spécialiste de l'argent colloïdal et autres formes colloïdes depuis plus de 30 ans. L'action antibactérienne de l'argent, connue depuis des siècles, retrouve aujourd'hui ses lettres de noblesse face au problème de la résistance aux antibiotiques.

L'action antibactérienne de l'argent est déjà citée par Paracelse au 15ème siècle. Depuis 1880, de nombreuses études confirment son pouvoir et il a été utilisé couramment, notamment pendant la guerre de 14-18, avant la découverte des antibiotiques. Ces préparations d'argent colloïdal existaient alors en pharmacie sous diverses formes (crème, solutions, etc.). Par exemple, et c'est encore le cas aujourd'hui, à la naissance d'un bébé, on met une goutte d'une dilution de nitrate d'argent dans les yeux dunouveau-né pour éradiquer les bactéries liées à  l'accouchement, ce qui sauve et a sauvé de nombreux enfants de la cécité.  Son usage est donc très connu et reconnu, mais la découverte des sulfamides puis de la pénicilline, bien plus puissantes pour combattre des maladies comme la syphilis ou la tuberculose, a fait sombrer dans l'oubli cet oligo-élément qui avait pourtant fait ses preuves. Aujourd'hui, nous assistons à sa redécouverte à cause des résistances aux antibiotiques.
Lire la suite

Date de la dépêche : 15 décembre 2013

Auteur : Raïssa Blankoff

Source : Passeport Santé

Mentions légales